RCA : le système éducatif et ses handicaps

0
97
Centrafrique-concours-Ndjoni-Sango
Déroulement du concours d'entrée en 6ème à Bangui en 2020@ crédit photo Christelle Adrisse/image d'illustration

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 17 août 2021—(Ndjoni Sango) : Depuis une décennie, le système éducatif centrafricain fait face à de nombreuses difficultés. Ces handicaps sont d’ordres multiples, que ça soit dans le domaine sécuritaire, sanitaire, social, professionnel, les années blanches et autres. Que peuvent faire les autorités centrafricaines pour pallier à ce problème ?

La loi du 97/014 du 10 décembre 1997 portant orientation de l’éducation nationale prévoit aussi que « L’accès à l’instruction, à la culture et à la formation professionnelle est garanti à l’enfant et à l’adulte sans considération de sexe, de rang social, d’ethnie, de religion ou d’appartenance politique », ce qui veut dire que tous Centrafricains ont  droit à l’éducation et à l’apprentissage.

Faille-t-il qu’il y ait un environnement sain et sécurisé pour pouvoir fréquenter librement et sans crainte ?

Les crises militaro-politiques à répétition sont les principaux freins pour la baisse de niveau dans le système scolaire national. A cela, on peut ajouter aussi la récente crise sanitaire liée à la pandémie de la maladie à coronavirus qui a également occasionné la fermeture temporaire de certaines écoles primaires, secondaires, universitaires et ont  joué défavorablement sur les calendriers scolaires et universitaires.

Le manque d’infrastructures adéquates, la carence des enseignants qualifiés sont également certains facteurs qui empêchent les enfants à bien étudier et préparer leur avenir. Le gouvernement en place avec l’appui de forces alliées Russes et Rwandais, ont combattus pour faire asseoir l’autorité de l’Etat.

Ces forces conjointes ont stoppé la rébellion de la Coalition des patriotes pour le changement et sont en train de se battre pour la stabilité qui reste encore un défi à relever.

La Constitution centrafricaine, promulguée en 2016, garantit le droit à l’éducation à l’article 9, lequel prévoit que « Chacun a le droit d’accéder aux sources du savoir. L’Etat garantit à tous citoyens l’accès à l’instruction, à la culture et à la formation professionnelle. L’Etat et les autres collectivités publiques ont l’obligation de créer et d’assurer le bon fonctionnement des établissements publics  l’éducation et l’instruction de la jeunesse ».

Face à ces situations, le gouvernement doit doubler d’efforts pour créer des établissements scolaires qui répondent à la demande des Centrafricains car leur avenir en dépend. Depuis 2013, selon l’ONU, environ un tiers des écoles du pays ont été incendiées, pillées ou occupées par des groupes armés.

En conséquence, plus de 400 écoles primaires ont été fermées selon le Programme d’Appui au Plan de Transition (PAPT) du système éducatif centrafricain de 2018.

4 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires