RCA: les motocyclettes attirent les cambrioleurs dans les banlieues de Bangui

0
104
mototaxis-ndjoni-sango-centrafrique
Des conducteurs de mototaxis dotés en kits de protection routière par le président Touadera

Par Thomas KOSSI

Bangui 14 septembre 2021—(Ndjoni Sango) : Un vent de marée continue de pleuvoir sur les motos que tout le monde achète en ces temps-ci. La rumeur laisse croire que ces engins volés, servent énormément aux Forces de sécurité intérieure (FSI). Des civils et hommes habillés en uniforme, lequel de ces deux groupes remporte la médaille d’achat ou de vol du l’engin ?

A entendre les consommateurs de vin de palme ou autres consommations, les citoyens à qui la chance a largement souris, font la java avec ces deux roues dont la ville de Bangui  peut s’en enorgueillir. Combien ne vont-ils pas et ne viennent-ils pas  du boulot, assis à quatre sinon plus,  pour prouver leur capacité de cleptomanes nationaux avérés ?

Comme la politique fait bien la chose, ces trous constatés par-ci, par-là, les guident à prendre la précaution avant-veille pour préparer leur concours malheureux au bien-être de la nation. C’est pourquoi, trop fiers d’eux-mêmes, et n’étant pas encore satisfaits de l’occupation frauduleuse de ces machines, mettent-ils la barrière encore haute  pour se ravir les maisons d’habitation.

Qui pourrait les compter parmi les possesseurs de moto en République centrafricaine ? En principe, personne. Cependant aujourd’hui, le Gendarme, le Policier qui pavanent dans la rue de la capitale, se gonflent  le torse, parce que son propre voisin, son ami ou compagnon d’hier, ne roulent  point motocyclette comme lui, sorti de l’ornière. Cela veut bien dire, une différence se lit désormais  entre les dernières recrues, soit entre un Gendarme et un compatriote untel,  soit un Policier et un Banguissois.

Les engins subtilisés sont automatiquement dénaturés. Les couleurs initiales sont enlevées et remplacées par ce qui les couvre au public devant y jeter un œil scrutateur. Vu que rien ne les expose au moindre soupçon, combien ne sont-ils pas à la volée du vent comme une chaloupe bénéficiant du vent violent !

Par cette maligne intelligence de flicaille, nos nombreux défenseurs font le paon partout où ils œuvrent sous le  soleil centrafricain. Quel plaisir que ceux qui vivent à Bangui s’achètent de moto au détriment des misérables qui les voient frimer ? N’est-ce pas que la RCA est foutaise ment riche aux biens immenses dont dispose le citoyen lambda ?

Ce comportement de nos Forces de sécurité intérieure, appelle les intégrateurs à faire attention aux compatriotes dont le premier  rôle régalien  de protéger le peuple les éduque au contraire au vol. Qui leur enseignera par conséquent,  les attributs de leur noble mission aux fins de redorer le blason au peuple suffisamment opprimé ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments