RCA: de mauvaises prestations des fauves à l’Afro-basket 2021, selon le DTN Eugène Peoua-Péléma

1
114
Equipe technique des fauves centrafricains de basket en conférence de presse @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 14 septembre 2021—(Ndjoni Sango) : Les Fauves de Bas-Oubangui de basketball ont participé au mois d’août dernier, à la 30ème édition de l’Afro basket à Kigali au Rwanda. Mais cette aventure était de très courte durée, car la République centrafricaine a été éliminée dès le premier tour de la compétition. Un parcours que le Directeur Technique National Eugène Peoua-Péléma qualifie de mauvais, lors d’une conférence de presse, tenue le samedi 11 septembre à Bangui, après leur retour de Kigali.

Le basketball centrafricain connaît ces dernières décennies, une régression considérable pour des multiples raisons de part et d’autres. Alors que ce sport roi avait pris un très bon élan dans les années 1970 jusqu’à 1990. Ce qui fait que le Centrafrique n’avait gagné que deux trophées continentaux depuis plus de 60 ans, un résultat médiocre.

Aujourd’hui, les manques de volonté politique, du sérieux, des ressources humaines et d’attention particulière, sont les raisons qui ont conduit le basketball centrafricain à la régression, ajoutons à ces défauts, l’hypocrisie et l’absence de franchise quelque part. Et après l’élimination prématurée de la République centrafricaine à ce championnat d’Afrique, plusieurs raisons ont été évoquées par le staff.

Selon Eugène Peoua-Péléma, cette mauvaise prestation est due au manque de temps de préparation et plusieurs athlètes n’étaient pas en forme : « A Kigali, les choses ne se sont pas passées comme on l’espérait, car nous n’avons pas pu bien nous préparer et nous avons payé le prix. Je pense pour qu’un pays soit fort en basketball, il est nécessaire que le basketball en Centrafrique soit de plus haut niveau. On ne peut pas se baser sur des joueurs à l’extérieur du pays. Et il faut avoir un maximum des temps d’entraînements pour les joueurs. Mais tel n’était pas le cas pour l’équipe centrafricaine qui s’était préparée que pendant 11 jours alors que les autres pays avaient pris 2 voire 3 mois de préparation. En plus de cela, plusieurs joueurs évoluant en Europe n’étaient pas en compétition pendant presqu’un an à cause du Covid-19 qui avait tout bloqué. Ce qui fait que certains sont en méforme et d’autres, blessés, n’ont pas fait partie de l’équipe. Donc, nous espérons pouvoir préparer les joueurs pendant plusieurs moments pour des prochaines compétitions », a-t-il soutenu.

Cette affirmation intervient alors que la sélection centrafricaine avait occupé la quatorzième place sur la liste des 16 pays qui ont pris part à cette 30ème édition de l’Afrobasket. Ce qui revient à dire que le staff technique aura du pain sur la planche pour les matchs comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde qui seront disputés au mois de novembre prochain.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
MANDANDJI Emmanuel
MANDANDJI Emmanuel
5 jours il y a

Bonjour Équipe « Ndjoni Sango » Ma réaction sur afrobasket se situe sur le point suivant: Suivi la rencontre du début à la fin par internet, 1ère chose les athlètes non pas démérité,ce qui a plus démotivé le jeu,C’étaient les arbitres à la 4ème cartant,c’est à dire « il avait environnement du match ce jour là contre la République centrafricaine. 2ème chose :je voudrai bien savoir s’il y a réellement une ligne budgétaire des compétitions? Proposition: il y a lieu de faire appel à participation de tous les opérateurs économiques de gros bras dans l’enjeu. 3ème chose, Mr le Ministre vraiment, c’est un… Lire la suite »