RCA: le Président Touadera appelle à un effort collectif pour soutenir le secteur minier

0
79
Le président Touader à l'ouverture de l'atelier de validation du code minier centrafricain

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 8 octobre 2021—(Ndjoni Sango) : Le Chef de l’Etat Faustin Archange TOUADERA a appelé le 5 octobre 2021 à un effort collectif et soutenu de tous en faveur de la reforme dans le secteur minier. Son appel a été lancé à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation du nouveau code minier en République centrafricaine.

La République centrafricaine, avec l’appui de ses quelques partenaires internationaux dont la Banque mondiale, s’engage à doter le gouvernement d’un nouvel instrument juridique en vue d’une meilleure gestion du secteur minier. Dans l’espoir de doter le pays avec un nouveau code minier, le gouvernement, les partenaires et les acteurs dudit secteur réfléchissent du 6 au 8 octobre 2021 pour proposer un avant-projet de la loi relatif au nouveau code minier.

Et pendant que les assises se déroulent encore dans  la capitale centrafricaine, le Chef de l’Etat qui a présidé personnellement la cérémonie d’ouverture de cet atelier de trois (3) jours, a lancé un appel solennel qui est celui de soutenir efficacement ce secteur.

« Le secteur minier constitue un précieux outil de croissance économique et sociale dans le pays où la gouvernance répond aux standards internationaux et prend en compte les différents intérêts existants dont ceux des populations. Au cours de mon premier quinquennat, j’avais annoncé que mon mandat marquait le début d’une nouvelle ère, le secteur extractif, affirmant aussi ma volonté d’écrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays à travers l’assainissement et l’amélioration de la gouvernance de ce secteur en vue de faire de la République centrafricaine un pays émergent par la mise en valeur desdits ressources », a déclaré le Président centrafricain lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier.

Cette importante cérémonie me, « permet de vous rappeler que la République centrafricaine, notre pays, est dotée d’un potentiel minier extrêmement riche et varié », a-t-il avancé. Paradoxalement, il poursuit que son pays ne connaît pas le niveau de développement conforme à ses potentialités minières et sa population ne bénéficie pas pleinement des retombées de l’exploitation de ces ressources.

Par ailleurs, il saisit cette opportunité qui lui est offerte, pour interpeler la conscience de tous les acteurs miniers ici représentés et rappeler selon lui, qu’il est temps que la République centrafricaine profite de ses ressources minérales pour le bien de ses populations.

Cependant, l’objectif de cette révision est d’établir un contrôle de l’Etat sur toutes les chaînes d’extraction et de commercialisation des produits.

Certes, à la sortie de cet atelier qui prend fin ce 8 octobre 2021, les commentaires et conclusions de cet avant-projet du code minier de la République centrafricaine serait envoyé sur la table de l’Assemblée nationale en vue de son adoption ou pas.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires