RCA: la Banque mondiale octroie 25 milliards de FCFA pour renforcer le capital humain

0
80

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 12 octobre 2021—(NdjoniSango) : Une réunion interministérielle s’est tenue ce 11 octobre 2021 au ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération internationale, sur le nouveau projet du Capital humain dénommé « MAÏNGO ». Ce projet est financé par la Banque mondiale à hauteur de 50 millions de dollars, soit environ 25 milliards de francs CFA.

Dans le cadre d’un projet stratégique MAÏNGO qui vise à booster le capital humain que le ministère de l’Economie, du plan et de la Coopération internationale a abrité ce lundi 11 octobre 2021, une importante rencontre qui a regroupé quelques membres du gouvernement concernés dont celui en charge de l’économie Félix Moloua et le représentant résident de la Banque mondiale, Han Fraetters.

L’objectif de cette rencontre est d’avoir une compréhension partagée du cadre stratégique pour le renforcement du capital humain et des compétences en RCA, d’avoir une bonne compréhension et appropriation de ce nouveau projet qui vise l’autonomisation des femmes et des filles.

A l’issue de cette assise, les participants ont fait le tour du projet et de prévenir les opportunités et difficultés à venir dans la mise en œuvre et d’apporter également des suggestions pour une collaboration collégiale réussie et un impact maximal, ainsi que des propositions pour la mise en place d’un observatoire de capital humain.

Selon Félix Moloua, ministre d’Etat en charge de l’Economie, ce projet vise et se concentre sur l’autonomisation des femmes et des filles comme points essentiels pour développer le capital humain de l’ensemble de la population.

« Il vise essentiellement l’amélioration de l’accès aux services de santé essentiels, à l’éducation et aux opportunités d’emploi qui autonomisent les femmes et les adolescents dans les zones ciblées par le projet en République centrafricaine, à travers la création des espaces sûrs et des clubs pour offrir des programmes communautaires intégrés », a-t-il dit.

Il est aussi important que ce projet permette  l’accroissement de l’accès aux systèmes qui améliorent la santé, l’éducation et les opportunités d’emploi des femmes et des filles puis le renforcement des capacités nationales et la campagne de communication pour l’autonomisation des femmes et des filles.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires