RCA : Mankeur Ndiaye appelle au soutien des partenaires techniques et financiers pour la lutte contre l’impunité

0
57

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 25 octobre 2021—(Ndjoni Sango): Le représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique, Mankeur Ndiaye, appelle à aller au-delà de la lutte contre l’impunité, pour permettre aux autorités centrafricaines de mieux assurer l’ « effectivité » des engagement pour la promotion des droits de l’homme. Son appel a été lancé à la tribune des Nations-Unies à New-York le 18 octobre 2021.

Dans son allocution de présentation du rapport du Secrétaire général sur la situation en République centrafricaine au Conseil de sécurité, le Chef de la Minusca a mis un accent particulier sur la promotion des Droits de l’Homme et de la lutte contre l’impunité.

Pour permettre au gouvernement de mieux assurer l’effectivité de ses obligations de protection des civils et de promotion de Droits de l’Homme, le diplomate sénégalais a appelé tous les partenaires techniques et financiers internationaux à soutenir les autorités nationales dans la lutte contre l’impunité.

« Il nous faudra pour ce faire, continuer, avec tous les partenaires techniques et financiers, à accompagner les autorités centrafricaines dans la mise en œuvre des recommandations des revues stratégiques du secteur de la sécurité en cours », a-t-il déclaré dans son discours.

Ce n’est pas tout ! Le patron de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilité en Centrafrique (MINUSCA), a précisé qu’il est de leur évaluation que l’optimisation de leur soutien à la réforme du secteur de la sécurité dépendra de leur capacité à investir davantage autour de trois axes stratégiques que sont : « la gouvernance pour la performance ; le contrôle pour la recevabilité ; et la coordination pour la cohérence et la complémentarité ».

Aucun investissement dans la réforme du secteur de la sécurité ne sera de trop, compte tenu de la situation sécuritaire qui s’est complexifiée, a-t-il ajouté avant de rappeler qu’ « avec la recrudescence des incidents liés aux engins explosifs, notamment dans l’Ouest du pays. Il s’agit-là également, d’un facteur de détérioration sécuritaire persistant qui impacte tant la protection des civils, l’acheminement de l’aide humanitaire, ainsi que la mise en œuvre du mandat de la Minusca », a-t-il conclu.

« La lutte contre l’impunité est la colonne vertébrale de mon second quinquennat »

Le Président réélu, Faustin Archange TOUADERA, lors de son investiture de son second mandat le 30 mars 2021, a déclaré que la lutte contre l’impunité est la colonne vertébrale de son deuxième et dernier mandat à la tête de la République centrafricaine.

A travers ce message réitéré plusieurs fois dans ses différentes allocutions, le Chef de l’Etat veut attirer l’attention des autorités, surtout celles qui contrôlent l’appareil judiciaire, à veiller scrupuleusement à ce que l’impunité n’ait pas sa place dans la République.

Il est à rappeler que la Minusca, lors de sa conférence de presse hebdomadaire du mercredi 20 octobre 2021 au sujet des Droits de l’homme, le directeur de la Communication de la mission onusienne en Centrafrique, Charles Bambara, a indiqué que, du 14 au 19 octobre dernier, la Minusca a documenté et confirmé 10 incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit humanitaire international ayant affecté au moins 48 victimes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires