RCA: déclaration relative aux accusations du groupe d’experts de l’ONU

0
169
MCEC-ndjoni-sango-centrafrique
Dr Euloge Doctrouvé KOÏ, Porte-parole de Synergie centrafricaine

Déclaration relative aux accusations du groupe d’experts de l’ONU

Lors  de sa communication depuis Genève, en date du 27 octobre 2021 , le groupe d’experts de l’ONU, agissant sur la base d’allégations mensongères, s’est ,une fois de plus, illustré négativement en évoquant de graves  violations des droits de l’homme qui seraient perpétrées par les instructeurs russes.

Combien de fois devrons nous souligner qu’après le traité de coopération avec la Russie, il y a 60 ans,  la RCA a délibérément et en toute souveraineté décidé de signer un accord de coopération militaire en 2017 avec la Russie à l’effet de soutenir le pays dans sa lutte contre les groupes rebelles qui occupaient de larges pans du territoire?

Que de fois avions nous fait observer que le rôle des instructeurs russes en RCA consiste à former les FACA afin que l’Etat en cours de reconstruction dispose des moyens pour imposer son autorité sur le pays face aux rebelles qui terrorisent la population?

En effet, depuis le début de sa coopération militaire avec le gouvernement centrafricain, la Russie,  perçue comme un obstacle aux intérêts égoïstes d’aucuns, désoriente les experts de l’ONU ainsi que la France.

Les accusations de violations des droits de l’homme publiées dans des rapports imputant la responsabilité aux instructeurs russes , sont la parfaite illustration de l’acharnement du groupe d’experts sur les instructeurs russes dont le travail de formation des FACA correspond à la réforme du secteur de la sécurité pourtant pilotée par l’ONU.

Nous nous étonnons que, pas une seule fois, les rapports du groupe d’experts n’aient explicitement ni implicitement fait allusion aux nombreuses violations du droit international public et du droit international humanitaire dont les forces onusiennes sont entièrement responsables. Entre autres, les cas du massacre de l’adolescente à Bria et des conducteurs de taxi moto à Hamadagaza et à Bria suffisent pour attester ces propos.

Quant aux prétentions fantaisistes du groupe d’experts fondées sur le rapport de la commission d’enquête judiciaire instruite par le gouvernement centrafricain ayant attribué aux instructeurs russes certains faits de violations de droits de l’homme commis lors des opérations menées par les FACA et leurs alliés internationaux pour libérer les localités occupées par les rebelles , nous considérons que ce sont des faits dont l’existence et la responsabilité réelle restent à prouver.

S’agissant de la monumentale erreur de confondre les instructeurs russes au groupe Wagner, les réponses sans ambiguïté du Président de la République, Pr Faustin Archange TOUADERA et celles du Premier Ministre Henri Marie DONDRA sont suffisamment claires comme l’eau de roche pour réfuter toutes les élucubrations du groupe d’experts en perte de vitesse et en proie avec l’expertise réelle et crédible.

Il souviendra à la mémoire collective qu’après les sanctions du Conseil de sécurité sur la RCA interdisant l’achat des armes, pendant que le pays était ravagé par la guerre, les groupes rebelles étaient en mesure de s’approvisionner en armes lourdes via le marché d’armes de certains pays frontaliers.

En conséquence, la présence russe en RCA s’inscrit dans la volonté générale du peuple de voir s’accomplir son profond désir de paix auquel l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République Centrafricaine offre un espoir.

In fine nous rappelons que la MINUSCA a plusieurs fois couru le risque de s’écarter des fonctions prévues par son mandat et de sa vocation première de protection de la population civile.

Bien au contraire la MINUSCA a plusieurs fois fait montre d’appuis multiformes aux rebelles compromettant ainsi son image d’impartialité, sa crédibilité et sa légitimité.

C’est la raison pour laquelle le peuple centrafricain lui retire totalement son consentement à sa présence sur toute l’étendue du territoire national.

Fait à Bangui, le 28 octobre 2021.

Le Rapporteur General

Euloge KOI

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires