RCA: accidents de circulation, le gouvernement lance une campagne de sensibilisation

0
111
Lancement de campagne de sensibilisation sur les accidents de circulation

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 6 octobre 2021—(Ndjoni Sango) : Le ministre des transports et d’aviation civile avec l’appui financier de la Minusca, a lancé le 4 octobre 2021 à Bangui, une vaste campagne de sensibilisation de la sécurité routière des taxi-motos des 10 arrondissements de la capitale. La cérémonie de cette campagne a été présidée par le ministre des Travaux publics, Guismala Hamza, l’intérim de son collègue des transports.

Réduire de manière drastique les accidents sur la route, c’est autour de ces termes que cette formation de sensibilisation à l’endroit de plusieurs conducteurs de taxi-motos a eu lieu dans l’enceinte du stade 20 000 places de Bangui.

Financée par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilité en Centrafrique (Minusca), cette formation cible actuellement les conducteurs des 8 arrondissements de Bangui et des communes de Bimbo et Bégoua.

D’entrée de jeu, c’est autour du slogan : « La route tue et blesse prudence=Vie ! » que le ministre Guismala Hamza a commencé son discours de la circonstance. Selon lui, les accidents de la circulation sont aujourd’hui l’une des principales causes de mortalité en Centrafrique.

« La problématique de la sécurité routière demeure une question viscérale en RCA. Le nombre croissant des décès ; blessées graves dus aux accidents de la route et les traumatismes qui en résultent font de la sécurité routière un problème de santé publique », a déclaré le membre du gouvernement.

Pour freiner les accidents routiers devenus fréquents qui relèvent pour la plupart du facteur humain, le ministre a appelé l’ensemble des acteurs sociaux à une synergie d’actions autour du département des transports pour la réussite de cette campagne de sensibilisation.

Pour Prince Aledji Mohamed, Chef du pilier développement de la constituante police de la Minusca (UNPol), « il est temps de réfléchir profondément sur l’approche nouvelle qui épargnera des vies. La composante police se tient prête à accompagner toute initiative dans ce sens », a-t-il souligné avant d’encourager le ministère des transports à s’engager sans faille dans le combat contre l’incivisme routier.

L’un des bénéficiaires, Franck Ngaikom, Secrétaire général du syndicat des taxi-motos, ne cache pas sa satisfaction pour cette formation qui, selon lui, va aider les conducteurs de taxi-motos qui ne connaissent pas le code de la route.

« Cette phase de sensibilisation va nous aider et aider aussi nos amis à respecter les règles de conduite sur la route et à diminuer également le taux des accidents. En 2019, les accidents de la route sont mis en troisième phase de cause de la mortalité en République centrafricaine. Et nous allons pérenniser ce projet en tenant compte des conducteurs par arrondissement. Nous n’allons pas nous limiter là. Après les bureaux de taxi-motos, les syndicats de chaque organe vont organiser des réunions visant à sensibiliser les conducteurs sur le respect du code de la route », a-t-il dit.

Cette campagne de sensibilisation qui a débuté par la formation des conducteurs de taxi-motos des 8 arrondissements de Bangui et ses environs, va s’étendre dans les prochains jours à tous acteurs de transport en général.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires