RCA: une lueur d’espoir pour les éleveurs de poussins à Bangui ?

0
195
Des poussins, image d'illustration

Par Fofito Mathas

Bangui 18 novembre 2021—(Ndjoni Sango) : Suite à la hausse des prix de poussins par la société de production NJS Elevage à Bangui, depuis quelques mois, et aux multiples plaintes des aviculteurs auprès des autorités compétentes qui sont restées sans suite. Certains compatriotes se sont engagés pour calmer la soif des éleveurs centrafricains qui exercent dans l’élevage des poulets de chair.

Les différents groupements avicoles et autres volailleurs nationaux ont un peu retrouvés  le sourire suite à la promesse faite  par Madame Balezou, ancienne cliente de ladite société de production de poussins qui a promis de faire venir à Bangui dans les jours qui suivent une quantité de 100.000 poussins d’un jour ainsi que des intrants d’élevage.

Cette annonce permettra aux professionnels de volailles et autres producteurs des produits vétérinaires d’avoir les poussins en grande quantité souhaitée et aux consommateurs de manger des poulets en permanence sans attendre des occasions de festivités pour en consommer.

« Nous sommes soulagés suite à cette bonne nouvelle. Il y a de cela 3 mois que j’aie passé la commande de poussins auprès de la société NJS Elevage, mais sans succès jusqu’alors. Entretemps, elle livre des poussins à leurs propres compatriotes camerounais qui viennent même après nos commandes.  C’est la discrimination. Mais grâce à cette dame Madame Balezou, nous aurons des poussins en quantité commandée », s’est réjoui un des clients de NJS Elevage qui préfère garder l’anonymat.

Même son de cloche au sein du projet PAPEUR, où des réunions se multiplient entre les responsables du projet ainsi que les présidents des groupements des 8 arrondissements y compris la commune de Bimbo et Bégoua.

Ceux-là vont évaluer les avancées et également faire la restitution des travaux abattus par l’équipe dirigeante du programme PAPEUR qui dispose déjà de 2 couveuses de production des poussins qui seront bientôt opérationnelles.

Il faut rappeler que le milieu avicole centrafricain reste encore un défi à relever. L’on se demandait si ce n’est pas grâce à l’engagement de cette dame qui va bientôt fournir les poussins aux éleveurs nationaux, quel sera l’avenir de ces aviculteurs lorsque la société NJS Elevage continuera de faire sa propre loi en augmentant les prix des poussins et des produits vétérinaires qu’elle produit ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires