RCA: télé-conduite de l’électricité, le gouvernement et la Banque mondiale lancent les travaux du projet PURACEL

0
75
Lancement du projet PURACEL @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala                                  

Bangui 30 novembre 2021—(Ndjoni Sango) : En vue de contrôler la commande numérique de transmission du système électrique Boali-Bangui, le gouvernement, appuyé par la Banque mondiale dans le cadre du Projet d’Urgence de fourniture et d’Accès à l’Electricité, lance les travaux de mise en place du système de contrôle-commande numérique. La cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu le lundi 29 novembre à la direction générale de l’ENERCA à Bangui, en présence du ministre en charge de l’énergie, du Représentant de la Banque mondiale et plusieurs autres personnalités venues pour la circonstance.

Le secteur hydroélectrique de la République centrafricaine joue un rôle très important pour le quotidien de chaque citoyen de ce pays. Mais l’institution en charge de distribution de l’énergie (ENERCA), ne dispose pas de communication ou de partage d’informations en temps réel, entre les opérateurs tant à Boali qu’à Bangui.

Et pour numériser ce secteur et faciliter les communications, le gouvernement et les partenaires techniques et financiers mettent l’accent sur ce problème. C’est pourquoi ce projet a été mis en place.

Selon Arthur Bertrand Piri, ministre du développement de l’énergie et des ressources hydrauliques, ce projet témoigne de l’importance que le gouvernement et les partenaires accordent au secteur de l’énergie.

« La priorité accordée par le gouvernement à ce projet et de disposer le plus rapidement possible d’un système de télé-conduite pour le réseau de transport, dont le centre va être construit ici dans l’enceinte de l’ENERCA, pour permettre d’assurer la surveillance et le contrôle en priorité de toutes les sous-tensions à savoir : Boali 1, 2, Bogoula, Danzi, Bangui A, Bangui B et Sakai. Cela témoigne de l’importance que le gouvernement et les partenaires techniques et financiers accordent au secteur de l’énergie et particulièrement le sous-secteur d’électricité dont le taux d’accès reste très faible, avec une qualité de service moins satisfaisante », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs rappelé qu’en 2010, le gouvernement a entrepris les travaux de réhabilitation de ce système, en tenant compte de l’évolution technologique. C’est ainsi, qu’en plus d’introduction des compteurs électroniques, le remplacement des compteurs électromécaniques, entamé par l’ENERCA, la Banque mondiale a accepté de financer la réhabilitation des turbines de Boali 1 où les installations qui étaient totalement mécaniques ont été remplacées par celles de génération récente avec assistance hydraulique et support de communication numérique à commandes tactiles; et l’introduction des compteurs à prépaiement, qui permettront de sécuriser les recettes de l’ENERCA et réduire les pertes sur les réseaux de distribution.

Ce lancement des travaux intervient quatre jours après l’inauguration d’une centrale thermique de 10 mégawatt à Bangui et au moment où plusieurs mécanismes sont mis en place pour élargir l’énergie dans la plupart des villes de la République centrafricaine. Et le délai d’exécution de ces travaux durera 12 mois.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires