RCA: les civils vivent en péril de leur vie face aux engins explosifs des rebelles des 3R

0
149
Les rebelles des 3R avec leur leader Sembé Bobbo

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 14 janvier 2022—(Ndjoni Sango) : Les habitants de la localité du nord-ouest de la République centrafricaine se confrontent à la fin de l’année 2021 à des énormes difficultés liées aux explosions abusives des mines anti-personnel posées par le groupe armé 3R, très actif dans cette partie du pays. Cette situation rend difficile la vie à ces paisibles citoyens qui ne cessent d’appeler à l’aide devant l’augmentation significative du nombre d’engins explosifs en Centrafrique.

Devant la contre-offensive des forces loyalistes et leurs alliés au courant de l’année dernière, les combattants rebelles des 3R qui quittent les principales agglomérations occupées, changent des stratégies pour empêcher la progression des forces gouvernementales. Les forces non conventionnelles installent plusieurs engins explosifs sur les principales voies qui mènent à leur dernier retranchement.

Face à ces engins explosifs, les habitants des préfectures telles que Ouham-pendé, Lim-pendé, Nana-Mambéré et Ouham-Fafa payent le lourd tribut de cette stratégie engagée par les 3R, membres influents de la coalition des patriotes pour le changement (CPC). Les usagers et les commerçants qui sillonnent lesdites localités, ne sont pas aussi épargnées.

Un des  leurs joint au téléphone par la Rédaction de Ndjoni Sango, témoigne leur calvaire :« nous ne pouvons pas circuler librement pour faire notre affaire de peur que les véhicules que nous empruntons  sautent sur un engin explosif posé sur les axes par les rebelles. Cette situation ne nous facilite pas la vie parce que, c’est à travers le commerce que nous nous occupons de notre famille. Nous appelons le gouvernement et la Minusca de nous venir en aide en déménageant ces mines anti-personnels », a lancé cet habitant sous couvert de l’anonymat.

« La MINUSCA note une augmentation significative du nombre d’engins explosifs »

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine dont certaines forces sont victimes de cette tactique des 3R, a annoncé le mercredi dernier, qu’il y a une augmentation significative du nombre d’engins explosifs dans le nord-ouest de Centrafrique.

« Cinq engins explosifs ont été découverts, dont deux n’ont pas explosé, et trois ont explosé sur des véhicules des forces armées centrafricaines (FACA) et de la Minusca », a déclaré le major Zouhair El Kandoussi, porte-parole de la force de la Minsuca au micro de nos confrères de Guira FM,  sans oublier de dénoncer cette nouvelle tactique qui, selon lui, n’avait pas été démontrée par les éléments du groupe 3R auparavant, et qui vise d’après lui, à empêcher les casques bleus et les FACA dans l’exécution de leur mandat.

Il est à souligner que suite à la multiplication des explosions dues aux engins explosifs dans le nord-ouest de Centrafrique, la Minusca a décidé de reprendre les opérations de déminage pour permettre le nettoyage des zones infestées.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires