RCA: un an après le coup de forces manqué de la CPC, que devient cette coalition rebelle?

0
156
L'ancien président François Bozizé coordonnateur de la CPC en caricature

Par Marly Pala                 

Bangui 14 janvier 2022—(Ndjoni Sango) : Les différents groupes rebelles qui sévissent dans les villes intérieures de la République centrafricaine se sont constitués en une coalition pour déstabiliser le pouvoir de Bangui, le 13 janvier 2021. Mais cela a échoué et ces derniers sont repoussés jusqu’à leur dernier retranchement. Alors, que devient la Coalition des Patriotes pour le Changement, parrainé par l’ancien Chef de l’Etat François Bozizé Yangouvonda après un an de coup d’Etat manqué ?

Le 13 janvier 2021 dès l’aube, les Centrafricains s’étaient réveillés par des détonations d’armes lourdes et légères, résonnant de toutes les portes d’entrée de la capitale. C’est l’attaque simultanée des groupes rebelles, unis dans la Coalition des Patriotes pour le Changement, dont l’objectif est de renverser le pouvoir de Bangui, après moins d’un mois des élections groupées du 27 décembre 2020. Une tentative de coup d’Etat à laquelle, plusieurs populations civiles ont été blessées, d’autres, tuées.

Et grâce aux offensives gouvernementales, lancées par les forces armées centrafricaines, appuyées par leurs alliés russes et rwandais, puis la MINUSCA, ce coup a été déjoué et les rebelles, repoussés jusqu’à leurs derniers retranchements. Cela fait une année de coup d’Etat manqué aujourd’hui alors, que devient la coalition rebelle de la CPC ?

Aujourd’hui, cette coalition se divise et les rebelles regagnent leurs bastions habituels et sèment la panique au sein de la population civile en maximisant des hostilités, en bafouant l’autorité de l’Etat.

Malgré plusieurs accords de cessation des hostilités, signés entre le gouvernement et ces groupes armés, certains groupes réfractaires continuent d’user des violences, outrageant le droit international humanitaire.

Il convient de rappeler que la République centrafricaine peine à se relever à cause de la multiplication des groupes armés et à l’accroissement des coups, visant à déstabiliser le pouvoir de l’Etat depuis plus de trois décennies.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires