RCA: la famille centrafricaine et le Covid-19

0
46
coronavirus-COVID-19-Afrique-prise-de-température-patient-africain

Par Thomas KOSSI

 Bangui 1er février 2022- (Ndjoni Sango) : Ce qui fait que la famille centrafricaine qui, en un moment, surprenait tout le monde par son unité, remet tout en cause avec l’avènement de le Covid-19. L’on ne se rend pas visite comme avant,  parce que l’on craint que la maladie ne survienne vite et tue. Comment agir dans ce sens?

Cette pandémie qui sillonne partout dans le monde, a une valeur au-dessus de la mortelle, en sus de ce qui se passe déjà dans le pays. Les armes ont saccagé les habitants de la RCA voilà des années. Cet infeste danger arrive maintenant et d’autres personnes tombent de plus. Où aller encore, vu que le Centrafricain, moins nombreux dans le coup, disparaît sans en avoir pitié ?

Les familles nationales se plaignent car la solidarité qui les liaient, tendent aujourd’hui à se distendre. Nombreux sont des parents qui,  après belles lurettes,  ne se voient pas sinon plus. La raison principale provient du fait  qu’aller à droite et à gauche, peut rapidement provoquer la mort dans le camp.

Or, tout le monde ne veut pas que cette vilénie le surprenne et lui apporte le mal-être. Tant on a peur de perdre quelqu’un même si on ne souhaite pas le voir de trop prêt.

Cette principale cause nuit à la belle entente de notre communauté qui tient absolument vivre rapprochée l’une à côté de l’autre. Les arrières-parents tenaient beaucoup que rien ne les sépare loin des autres. Ils vivaient parfois soudés les uns aux autres parce que la notion de la famille, absolument aucun danger ne pouvait avoir d’ampleur sur elle.

Ils y tenaient ferme devant la défendre quel que soit l’inconvénient qui pouvait subvenir. Et c’est ça que les progénitures qui sont nous les enfants qui vaquons  aussi difficilement à nos actes,  comptons préserver pour que l’unité soit prudemment sauvegardée.

Comme la Covid-19 est arrivée trop tard pour créer le désordre dans les rangs des familles en Centrafrique ! Nous mourrons beaucoup et nous allons encore mourir si les scientifiques ne font rien pour démanteler le mal infecte. Que dire alors, malheur à toi qui tue sans inquiétude aucune ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires