RCA: la ville de Mobaye face à de multiples problèmes pour son développement

0
65
Vue du centre ville de Mobaye

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 7 février 2022 —(Ndjoni Sango) : La ville de Mobaye, chef-lieu de la Sous-préfecture de Mobaye et de la préfecture de la Basse-Kotto, fait face actuellement à  d’énormes difficultés qui rendent davantage faibles les services de l’Etat. Ces problèmes ont été accentués à cause des dernières crises militaro-politiques qui n’ont pas épargné cette ville située à 611km de Bangui.

Depuis sa création en 1891 par le capitaine Husson, la ville de Mobaye demeure sous-développée malgré qu’elle a une énergie 24/24 avec une forte tension, desservie par la République Démocratique du Congo, pays frontalier, séparé par le fleuve Oubangui. Cette dotation constante en énergie n’a pas facilité le développement à cette population estimée à 31759 habitants.

Les édifices publics sont dans un état de délabrement avancé sans  réhabilitation depuis des décennies. La gestion des affaires communales se fait d’une manière opaque à l’absence d’une stratégie de développement, enfonçant de ce fait ladite commune dans une léthargie totale ; et ce, en dépit de l’existence d’un plan de développement de la préfecture de Basse-Kotto qui n’a jamais été mis en œuvre.

A cela s’ajoute d’autres problèmes dont la faible présence de l’Etat et l’effondrement des services de bases ; le manque d’opportunité socio-économique ; l’absence de système de gouvernance locale à même de répondre aux besoins des populations vu la présence des groupes armés UPC de Ali Darass et les Anti-balaka ; l’enclavement dû à la dégradation avancée de l’état des routes Bangui-Mobaye, et des pistes rurales non entretenues depuis plusieurs années. Il y a aussi la pratique traditionnelle de la pêche, l’agriculture et l’élevage destinés surtout à l’autoconsommation et l’absence de structure bancaire pouvant permettre les transactions d’argent, etc…

« Vers un plan local de développement de la commune de Mobaye »

Suite à un plan de développement local de ladite commune avec en toile de fond, des démarches participatives en collaboration avec la population et les différents acteurs de développement, la ville commence à renaître de ses cendres.

Ce plan entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui au développement local et de la résilience des communautés du PNUD, en appui au plan national de Relèvement et Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA) et de l’Accord politique pour la Paix et de la Réconciliation (APPR), les autorités communales de cette localité ont décidé d’élaborer leur propre plan de développement avec l’appui technique et financier du PNUD.

A cet effet, tout le processus d’élaboration d’un plan de développement local a été régulièrement suivi depuis les étapes préparatoires jusqu’à la planification des activités prioritaires.

Ce plan de développement élaboré est une lueur d’espoir qui répond aux différentes attentes de cette population. Il est articulé avec des instruments nationaux et internationaux de planification que sont notamment les ODD, les orientations stratégiques de développement ou les politiques sectorielles nationales.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires