RCA: élections des conseillers économiques et sociaux, le candidat déchu Trésor Adoum du 8ème dénonce une ingérence

0
45
Le candidat déchu Trésor Adoum en conférence de presse @crédit photo Kizer Maidou

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 2 mars 2022—(Ndjoni Sango) : Le Samedi 26 février dernier, les chefs des quartiers sont appelés aux urnes pour élire les Conseillers économiques et sociaux pour le compte de leurs arrondissements réciproques. Dans le 8ème arrondissement de la ville de Bangui, le candidat Trésor ADOUM, dénonce l’ingérence de la présidente du comité administratif.

Dans une requête introduite par le candidat déchu,  près du Ministère chargé de l’administration du territoire, Trésor ADOUM dénonce l’ingérence de la Présidente du comité administratif du 8ème arrondissement dans l’organisation de cette élection pour le compte de son arrondissement.

Dans le contenu de sa  requête,  le candidat pointe d’un doigt accusateur,  madame le Maire du 8ème arrondissement qui n’a pas assez communiqué sur le processus au profit d’une seule candidature qui est celle de son candidat qui ne serait autre qu’un parent :

« En effet, dans le souci du renouvellement du mandat de nos Institutions républicaines, un message porté a été envoyé par votre excellence permettant l’organisation des élections des représentants des différentes localités au sein de l’institution susmentionnée. Madame le Maire des 8 e arrondissements, toujours dans la même stratégie de 2017, n’a pas communiqué sur le processus, pour qu’à la fin, une seule candidature soit présentée en faveur de son parent qui est l’actuel Conseiller. Or, des communiqués sont passés dans presque tous les arrondissements de la ville de Bangui, d’autres sont affichés devant les Mairies, mais ce n’était pas le cas chez nous. Nous avons eu l’information par le biais de certains compatriotes de bonne foi. J’ai officiellement déposé ma candidature et battu campagne. »

A en croire le candidat mécontent, le résultat du premier tour lui donne vainqueur sur ses adversaires avec 9 voix. Malheureusement, selon le candidat, l’implication de madame le Maire du 8ème arrondissement va renverser la tendance en faveur du candidat numéro 1 qui serait son candidat. Face a ce qu’il qualifie de hold-up électoral, il sollicite l’arbitrage du Ministre de l’administration du territoire pour être rétabli, a-t-il conclu :

« Le Candidat N° 1, l’actuel Conseiller, candidat de Madame le Maire a eu 8 voix ; le candidat N° 2 que je suis, j’ai eu 9 voix ; et le dernier candidat N° 3, 1 voix. Ce résultat m’a permis d’être déclaré vainqueur. L’ancien Conseiller m’a tenu la main et m’a serré dans la poitrine en signe de félicitation. Les jeunes commençaient à manifester la joie, certains chefs des quartiers commençaient déjà à me saluer toute en me félicitant. Soudainement, puisqu’elle a vu que j’ai remporté, elle a fait ressortir le bulletin que tout le corps électoral avec elle aussi a déclaré NUL pour dire qu’elle n’avait pas bien vue et que c’était le numéro 1, donnant ainsi une (O1) de plus à son candidat pour faire égalité entre nous et dire qu’il fallait qu’on aille au second tour. Pour ce  processus je m’étais abstenu étant déjà vainqueur. Tout le monde lui disait que c’était un bulletin NUL,  elle ne voulait écouter personne, elle faisait tout pour que son candidat qui est de son ethnie et de même formation politique puisse remporter la victoire. Mais les chefs ont dit NON en m’élisant avec 9 voix contre 8. Elle a fait le second tour contre gré de tout le monde, elle a menacé les chefs de ne  voter que pour son candidat en faisant aussi des propositions d’enveloppe aux chefs. Après quoi, elle a dit que c’est son candidat qui est déclaré vainqueur avec 15 voix sur 4. Je m’étais déjà retiré de la suite du processus, puisque déjà vainqueur. Voilà, excellence monsieur le Ministre, ce qui s’était passé dans notre arrondissement. C’est pourquoi, je viens vers vous pour solliciter votre arbitrage et que la justice soit faite contre cette injustice qui a toujours été combattue par le Président de la République, Chef de l’Etat, concernant ce hold-up électoral organisé par Madame le Maire. Excellence monsieur le Ministre, dans l’attente de me voir rétablir dans mes droits, veuillez croire en l’expression de mes considérations toutes dévouées ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires