RCA: pénurie de carburant, le ministre de l’énergie et l’hydraulique rassure

0
154
Le ministre de l'hydraulique Arthur Bertrand Piri

Par Mamadou NGAINAM

Bangui 21 mars 2022—(Ndjoni Sango) : Ces derniers temps, la population se plaint de la pénurie des produits pétroliers qui se font rares dans les stations à la pompe. Presque tous les marqueteurs (TOTAL, TRADEX, SAPARD-OIL entre autres), sont tous en difficultés. Il faudrait des heures d’attente après une longue queue pour que les usagers puissent s’approvisionner. Cette période interprétée de crise de carburant a beaucoup impacté sur les transports en commun et les véreux spéculateurs profitent de l’occasion pour faire la loi qu’ils entendent imposer aux usagers.

Face à cette situation, le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, Bertrand Arthur Piri, monte aux créneaux pour faire la lumière sur la situation qui prévaut. Il ne s’agit nullement d’une crise proprement dite. Les cuves de la SOCASP ne sont pas vides comme le prétend certaines longues fourches, a rétorqué le ministre de tutelle.

Certes, les cuves ou bac de conservation des produits pétroliers au niveau de Kolongo, contiennent encore des produits tels que le Fuel, l’essence, le Gas-oil, le super, il devrait difficilement compréhensible qu’un pays puisse être dépourvu totalement des réserves de produits pétroliers d’autant plus qu’il y a des urgences qui s’imposent.

Cependant, il y a lieu de savoir qu’en cette période d’étiage, naturellement, la RCA a subi certaines contraintes de gestion du stade de ces produits. Sachant bien qu’entre le mois de février à avril, il est impossible de faire le convoyage des carburants par voie fluviale qui est la moins coûteuse et en quantité suffisante, l’option est celle de la voie terrestre en provenance du Cameroun mais, très coûteuse.

Cependant, il faudrait que, la SOCASP de commun accord avec les marqueteurs, puissent s’organiser de telle sorte que, la quantité d’approvisionnement journalier des stations, se fasse de manière rationnelle. Il appartient donc à ses stations, de faire une distribution équitable, permettant à tous de pouvoir bénéficier d’un peu de gouttes pour ses besoins.

Malheureusement, il est à constater que, les pompistes jouant aux petits-malins, sont responsables de ces dérapages. Ceux-ci préfèrent livrer en grande quantité leurs partenaires qui aussitôt, revendent aux abords des routes et devant ces stations à des prix exorbitants. Ainsi, un litre de carburant (essence) passe de 1000FCFA à 1500 FCFA. Et dans les quartiers, c’est le pire.

Il est difficile de s’approvisionner en hydrocarbures très rapidement pour des besoins de circulation. C’est pourquoi, le ministre Piri dénonce ces comportements car, a-t-il dit, les prix des hydrocarbures à la pompe n’ont pas augmenté.

Les contrevenants à la règle établie, sont passifs de condamnation. Par ailleurs, le membre du gouvernement annonce que d’ici peu fin avril, il y’aura des stocks quantitatifs en provenance du Congo-Brazzaville. Mais en attendant, le cap d’approvisionnement sera maintenu sans qu’il y est une rupture totale. Il ne sert donc à rien de se paniquer car, les rumeurs dans le pays tuent.

Il convient de noter aussi que, la SOCASP est dans des difficultés pour construire des bacs supplémentaires pouvant augmenter la capacité de stockage des produits pétroliers. Tout cela, à cause de la mauvaise gestion du passé. Que faire maintenant pour prévoir l’avenir ?

1 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires