RCA: pourquoi la hausse de prix de la bière de la brasserie MOCAF?

0
183
Les produits de la brasserie MOCAF

Par Juste MBANGO

Bangui 10 Avril 2022—(Ndjoni Sango) : Ces derniers temps à Bangui, capitale centrafricaine, et ses environs, les consommateurs de produits de la brasserie MOCAF, une société française filiale du groupe CASTEL, se plaignent de la hausse de prix de la bière qui augmente de 750 à 1000 CFA. Cela coïncide au contexte d’éradication des groupes armés par les forces armées centrafricaines (FACA), quand on sait la présence des groupes rebelles dans les villes du pays alimentait le business des entreprises dont du groupe CASTEL.  

La RCA est aujourd’hui dans le contexte général de la lutte efficace des forces gouvernementales contre la présence des groupes armés. Le pays fait face à une haute de prix de la bière. Les consommateurs s’en plaignent.

En même temps sur les réseaux sociaux, les internautes estiment que cette hausse des prix pourrait être liée au sous-financement actuel des rebelles qui se trouvent aujourd’hui coincés du fait de l’offensive des FACA dans les villes du pays. Alors, quelle est lien existe-il entre la société CASTEL et les anciens groupes armés?

Les points de vue avancés par des Centrafricains sur les réseaux sociaux permettent de comprendre beaucoup de choses. Car, en août 2021, l’ONG américaine « The Sentry » a révélé qu’en RCA, la Sucrerie Centrafricaine (SUCAF RCA) a conclu un accord avec plusieurs groupes armés visant à « sécuriser son usine et ses champs de canne à sucre » afin de « protéger son monopole ».

Il faut noter que la Sucaf RCA est l’une des filiales de la Société d’organisation, de gestion et de développement des industries alimentaires et agricoles (Somdiaa), qui appartient à 87 % à ce même groupe français CASTEL.

Selon The Sentry, la SUCAF RCA aurait établi, en échange de protection de la part de ces groupes armés, un « système sophistiqué et informel pour les financer », par le biais de paiements directs et indirects en espèces. Elle leur fournissait également « une aide en nature, sous la forme d’entretien de véhicules et de livraison de carburant », a précisé l’ONG américaine.

The Sentry a dénoncé que Ali Darassa, le leader de l’ancienne UPC, et Hassan Bouba, son ancien numéro deux, seraient les premiers bénéficiaires de l’accord tacite avec la Sucaf.

Dans le contexte de la lutte efficace des FACA contre le reste des groupes armés et la liaison entre la société française CASTEL et ces groupes rebelles, les allégations des commentateurs centrafricains sur les réseaux sociaux pourraient avoir un sens. Beaucoup estiment que le groupe CASTEL est en faillite dans ses actions en RCA.

Une situation qui pourrait justifier cette hausse de prix de la bière de la brasserie MOCAF à Bangui. Mais en attendant plus de détails, le peuple centrafricain doit savoir davantage sur cette situation.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires