RCA: la délinquance sexuelle au milieu jeune

0
76
prostitution-ndjoni-sango-centrafrique
Les filles du trottoir

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 28 avril 2022—(Ndjoni Sango) : De nos jours, le phénomène de la délinquance sexuelle bat son plein dans le milieu jeune. Ce phénomène d’avoir plusieurs partenaires sexuels ou entretenir des multiples relations sont à l’origine de la montée en puissance des maladies sexuellement transmissibles dans le milieu jeune et bien d’autres conséquences.

Ce phénomène est de plus en plus fréquent non seulement chez les jeunes filles mais aussi chez les jeunes garçons. Or ceux-ci s’exposent à plusieurs conséquences qui peuvent s’avérer désastreuses pour leur vie.

D’une part, il y’a les risques des Maladies Sexuellement Transmissibles (MST), le VIH SIDA, l’abandon des études chez les deux jeunes gens et d’autre part la grossesse précoce ou non désirée chez les filles.

Cependant, plusieurs facteurs sont à l’origine de cette pratique. Il y’a d’abord la pauvreté qui crée le déficit financier chez les parents qui n’arrivent pas à entretenir leurs filles et ensuite le béguin c’est-à-dire l’amour matérialiste chez les filles et aussi les imitations voire la recherche du palmarès pour les garçons qui veulent avoir toutes les filles à leurs pieds. A cela s’ajoute le défaut d’une éducation à vie et à l’amour et une éducation pour une sexualité responsable.

Pour pallier à ce phénomène, il serait nécessaire pour que les parents ou tuteurs puissent éduquer leurs enfants sur la notion de la sexualité responsable dans chaque foyer.

« Tout passe par le concept de l’éducation sexuelle qui reste encore de nos jours un sujet tabou dans la plus part des sociétés. Le fait pour un parent de donner des conseils à sa fille ou son garçon sur la sexualité ne veut pas dire que celui ou celle-ci sera exposé à la vie de débauche, ou de prostitution voire le pousser à faire des bêtises. Bien au contraire cette notion va préparer la jeune fille ou le jeune garçon à affronter ses périodes de pubertés sans difficultés et aussi à éviter certaines choses qui pourront nuire à sa vie », a suggéré un parent

Et de l’autre côté, il va falloir que les associations telles que l’ACABEF, l’ACAMS et le CNLS, puissent organiser des séances de sensibilisation dans les centres éducatifs, les lycées et les universités privées et publiques pour outiller la jeunesse sur les enjeux et les conséquences de cette pratique qui continue de gagner du terrain dans le milieu jeune.

Il faut également créer des centres d’écoutes pour renforcer les connaissances des jeunes adolescents afin qu’ils puissent éviter de s’aventurer sur ce terrain glissant et nuisible pour l’avenir de nos enfants.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires