RCA: la coordonnatrice des affaires humanitaires dénonce les attaques armées contre les humanitaires

0
186
peuls-armes-ndjoni-sango-centrafrique
Des combattants rebelles de la CPC en Centrafrique

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 3 juin 2022—(Ndjoni Sango) : La coordonnatrice humanitaire pour la République centrafricaine, Denise Brown, a condamné fermement les attaques armées contre les organisations humanitaires obligées dans certains cas de suspendre leurs activités pour mettre à l’abri leurs équipes. Cette dénonciation est faite dans un communiqué signé le 2 juin 2022.

La recrudescence des violences armées dans certaines régions du pays ces derniers temps n’a pas épargné les acteurs humanitaires qui sont agressés régulièrement par les groupes armés. Cette agression a poussé certaines organisations dont Médecin du Monde à suspendre ses activités dans le nord-ouest de la République centrafricaine.

Face à cette situation, Denise Brown, la coordonnatrice humanitaire de l’ONU, a expliqué ces actes sur ces termes : « En une semaine à travers quatre incidents, deux organisations humanitaires ont suspendu leurs activités suite à des attaques armées contre leurs équipes », a-t-elle déploré avant de préciser que dans la plupart des cas, le personnel a été violenté et leurs biens personnels emportés.

Selon la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations unies en Centrafrique, des hommes armés ont en plus braqué une organisation humanitaire sur un site de distribution de vivres et non vivres, et les articles ont été emportés par les assaillants, laissant dans le désarroi 230 familles déplacées qui attendaient assistance.

« La population civile est la plus touchée par cette inquiétude augmentation de la violence. Et chaque fois qu’une organisation humanitaire est attaquée, c’est l’accès à l’eau, aux vivres, à la santé, à l’éducation qui est menacé dans un contexte où plus de la moitié de la population à besoin d’aide humanitaire. J’appelle toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à laisser libre passage aux organisations humanitaires », a-t-elle indiqué.

Selon elle, plus de 46 000 personnes vulnérables, majoritairement des déplacés vont voir perturber leur assistance dans les domaines de la santé, des violences basées sur le genre, de protection et de la gestion des camps dans le nord-ouest du pays, suite à la suspension d’activités de deux organisations humanitaires attaquées par des hommes en armes.

D’après l’ONU, entre janvier et mai, 60 incidents sécuritaires ont touché les humanitaires, notamment un humanitaire tué et 16 autres blessés.

La dénonciation de la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations unies en Centrafrique intervient dans un contexte où on constate un regain des tensions armées dans certaines régions de la RCA.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires