RCA: des caniveaux débordés par les ordures, l’une des causes des inondations

0
124
Le Pont Ngoubagara dans le 8è arrondissement de Bangui en construction

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 27 juillet 2022—(NdjoniSango) : Il y’a de cela quelques jours, une pluie diluvienne a occasionné l’écroulement de plusieurs milliers des maisons d’habitations dans différents arrondissements de Bangui.

La nuit du jeudi 21 au vendredi 22 juillet 2022, a été un cauchemar pour un bon nombre des Centrafricains avec le phénomène de l’effondrement de plus d’un millier des maisons.

Cette situation déplorable à causer d’énormes dégâts matériels et de perte en vie humaine. Ces dégâts matériels a obligé plusieurs familles à se retrouver aujourd’hui sans abris et logées dans des établissements scolaires en attendant de trouver un centre d’accueil.

Il y’a de cela quelques années, des travaux de construction des caniveaux ont été exécutés dans différents arrondissements de Bangui. Ce projet après plusieurs plaidoyers des autorités locales auprès des hauts dirigeants a pour but de répondre aux différentes alertes concernant les inondations qui provoquaient des écroulements des maisons dans les quartiers entretemps. Le curage de ces canaux permet d’évacuer les eaux en période de saison de pluvieuse.

Là où le bas baise est le comportement de certains compatriotes qui continuent de jeter des ordures ménagères dans ces caniveaux qui servaient d’évacuation des eaux en ces temps de précipitations.

Tel est le cas des caniveaux situés dans le camp des Castors qui sont devenus des dépotoirs d’ordures pour cette population. L’autre cas est celui des travaux de réfection des routes dans la ville de Bangui entrainant des déviations.

Ce qui a provoqué l’arrêt des eaux dans les trous creusés par ces ouvriers. Un autre cas est celui du non-respect des normes de construction par certaines personnes. Si bien que pour une seule pluie torrentielle, les maisons s’écroulent à la première tempête accompagnée d’un vent violent. Ce sont là quelques causes qui ont provoqué ces inondations ces derniers jours dans certains quartiers de Bangui.

Face à cette situation, doit-on toujours crier aux alertes aux autorités centrafricaines ou aux Organisations humanitaires de nous secourir en cas de malheur ? Le développement d’un pays se ne fait pas à l’aide d’une baguette magique, mais par le changement de mentalité des uns et des autres ainsi que la prise de conscience.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires