RCA: gouvernance et développement du basket au centre de séminaire FIBA plus

0
127
Le président de la fédération de basketball centrafricain Serge Singha Bengba au séminaire FIBA Plu à Abidjan

Par Marly PALA

Bangui 29 juillet 2022—(Ndjoni Sango): Le président de la fédération centrafricaine de basketball Serge Singha-Bengba est depuis la semaine dernière à Abidjan en Côte d’Ivoire pour prendre part au séminaire de la FIBA Afrique. Lors de cette rencontre, les questions liées aux problématiques de gouvernance, de développement du basketball amateur et 3×3 en Centrafrique étaient au centre dudit séminaire.

La République centrafricaine est l’une des grandes nations africaines de basketball. Ce qui lui a valu deux titres continentaux de l’Afro basket communément appelé Yassitoungou (jargon centrafricain), dans les années 1974 et 1987.

Mais cette renommée tend à disparaître à cause des multiples crises militaro-politiques qui ont secoué le pays et empêché l’épanouissement de ce sport roi d’une part et le manque de volonté politique de certains acteurs vis-à-vis de cette discipline sportive d’autre part.

Malgré cette régression constatée, des efforts sont en train d’être faits pour le relèvement de ce sport tant aimé par les centrafricains à tous les niveaux. C’est pour cette raison qu’après la participation de la sélection nationale à la troisième fenêtre des éliminatoires de la coupe du monde, le président de la fédération centrafricaine de Basketball a été convié par la FIBA pour prendre part à un séminaire.

Selon Aimé Serge Singha-Bengba, président de la fédération centrafricaine de basketball, ce séminaire permet au bureau fédéral de porter haut la vision de la renaissance du basketball centrafricain : « J’ai été heureux de retrouver au siège de la FIBA Afrique, mon ami le Docteur Alphonse Bilé, Secrétaire général de ladite institution qui est aussi grand amoureux de basketball centrafricain. Et lors de ce séminaire FIBA Plus, nous sommes en train de revisiter à l’aune, des outils modernes de gestion, les problématiques de gouvernance, de développement du basketball amateur et du 3×3. Ce qui signifie que la vision de la renaissance du basketball centrafricain, portée par le bureau fédéral que je dirige est aujourd’hui plus que jamais atteignable et sera forcément atteint », a-t-il fait savoir.

Cette vision de redonner vie au basketball centrafricain est un espoir pour la nouvelle génération des jeunes talentueux qui émergent dans le pays, mais aussi de tourner la page sombre de ce sport roi, suite aux multiples maux qui gangrènent ce milieu.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires