RCA: la technologie chinoise Juncao apporte de l’espoir aux producteurs de champignons

0
46
Production de Champignon à travers la technologie chinoise Juncao

En République centrafricaine (RCA), Irène Dombeti se considère comme l’une des rares chanceuses à avoir une connaissance de la culture durable et technique des champignons.

Par Arison Tamfu

Source Xinhua

Bangui 31 Août 2022—(Ndjoni Sango) : En République centrafricaine (RCA), Irène Dombeti se considère comme l’une des rares chanceuses à avoir une connaissance de la culture durable et technique des champignons.

Cette technicienne de l’Institut centrafricain de la recherche agronomique s’est rendue en Chine pour une formation sur la technologie des champignons comestibles et médicinaux pendant un mois et deux semaines.

Quand elle est retournée dans son pays, elle a réalisé que ses compatriotes n’étaient pas très intéressés par l’utilisation de la technologie pour cultiver des champignons. « Ils disent que chez nous il y a des champignons qui sortent naturellement, donc la technologie des champignons ne les intéresse pas. »

Et puis, des experts chinois sont arrivés dans le pays pour la vulgarisation de la technologie Juncao. Celle-ci désigne la plantation d’une herbe du même nom hautement adaptable à l’environnement et riche en nutriments, ainsi que l’utilisation de cette herbe transformée pour cultiver des champignons comestibles et médicinaux et élever de la volaille et du bétail, a présenté Chen Kehua, responsable du projet.

M. Chen a organisé 16 cours de formation sur la technologie Juncao, formant 613 apprentis, et a fait participer cinq coopératives à la culture de champignons et quatre coopératives à l’élevage de bétail et de volaille avec l’herbe Juncao. L’équipe de M. Chen a également planté trois hectares d’herbe Juncao tout en aidant les agriculteurs locaux à en planter dix hectares.

Les paysans centrafricains ont commencé à réaliser qu’une telle herbe, insignifiante voire négligeable pour la plupart des gens, pouvait changer leur vie et leur pays, ce pourquoi ils ont adopté cette nouvelle technologie.

« Peu à peu, en voyant ce que nous faisons, ils commencent maintenant à s’adapter à la culture des champignons parce que les champignons que nous cultivons ici avec la technologie sont de bons champignons, qui ont un bon goût, et puis cela attire la population, ils sont maintenant beaucoup plus intéressés« , a expliqué Mme Dombeti.

Fatime Abba Rekya, agronome de 40 ans, était parmi les premières personnes à s’intéresser à cette technologie chinoise. Avec le soutien d’experts chinois, elle a utilisé la technologie Juncao pour cultiver des champignons et a commencé à les vendre en ligne.

Mme Abba Rekya a souligné que ces champignons étaient délicieux et qu’il y avait une forte demande. « Nous sommes en train de faire de notre mieux pour régler petit à petit les commandes que nous avons« , a-t-elle indiqué, ajoutant que son équipe avait réussi à former environ 20 femmes à la culture des champignons.

Selon elle, la technologie Juncao a contribué à la création d’emplois, à la sécurité alimentaire et à l’augmentation des revenus dans les communautés rurales de son pays, et a joué un rôle important dans la lutte contre la malnutrition en RCA.

« Je dis que c’est un business d’espoir parce qu’il y a des restaurants et des hôtels ici, on peut sécher et exporter (les champignons) et faire beaucoup de choses autour : créer de l’emploi, par exemple, pour les jeunes qui ne sont pas allés à l’école (…) et pour les femmes qui sont à la maison« , a fait savoir Mme Abba Rekya.

Lorsque les Chinois ont introduit la technologie Juncao dans ce pays d’Afrique centrale, Jean-Christian Ngakoutou-Patasse, président de l’International NGO Centrolive, a rapidement établi un partenariat avec eux.

« Nous avons construit la champignonnière et les techniciens de Juncao nous ont apporté le mycélium qui nous a permis de développer cette technologie », a-t-il évoqué. Grâce à ce partenariat, une centaine de personnes ont été formées à la culture des champignons.

« Nous sommes un pays qui sort d’une guerre et aujourd’hui, beaucoup de jeunes sont délaissés. A travers cette formation, nous allons les aider à se canaliser vers une technologie qui leur permet de faire beaucoup plus de développements pour qu’ils puissent se prendre en charge« , a martelé M. Ngakoutou-Patasse.

Il a exprimé ses remerciements à la Chine car la promotion de la technologie Juncao dans les communautés pauvres aidera les habitants à échapper à la pauvreté. « La Chine nous apporte déjà beaucoup de soutien et c’est très bien, nous comptons sur cette coopération pour évoluer ensemble et aider le peuple centrafricain« , a-t-il conclu.

« Dans notre pays, nous aimons les champignons, mais on ne sait pas planter des champignons. Grâce au projet de Juncao, on sait comment cultiver les champignons pour manger, on souhaite que cette technologie se propage dans tout le pays« , a estimé Iwano, un apprenti en agriculture.

« Afin de mieux promouvoir la technologie Juncao, notre équipe est en train de construire un atelier de production de 854 mètres carrés. Nous continuerons de populariser cette technologie, de former davantage de locaux, de domestiquer des champignons comestibles et médicinaux sauvages locaux afin d’atténuer la pénurie alimentaire en RCA« , a dit M. Chen.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires