RCA: le BRDC n’a pas de quitus pour boycotter le projet de la nouvelle constitution

0
42
Les leaders d'opposition du BRDC

Par Fofito Mattas                 

Bangui 7 septembre 2022—(Ndjoni Sango) : Le dialogue républicain tenu par le régime de Bangui et les forces vives de la nation a fait naître plusieurs recommandations. Parmi ces suggestions formulées se trouvait le projet de la révision constitution qui aujourd’hui, est devenu un caillou dans les chaussures de l’opposition démocratique. Alors pourquoi boycotter ce débat national et revenir contester les propositions faites et approuvées par toutes les couches sociales lors de ce dialogue ?

Le grand rendez-vous national qui a débuté au parlement du 20 au 27 mars de l’année en cours et qui a regroupé le gouvernement et les forces vives de la nation, a permis aux différents partis politiques et les sociétés civiles de dégager un consensus.

A l’issu de ces entretiens, plusieurs recommandations ont vu le jour pour permettre à la RCA de retrouver un nouvel élan. Le projet de la modification de la constitution fait partie de ces recommandations. Or entretemps, l’opposition démocratique qui a participé à la mise en œuvre du comité de ce dialogue s’est retirée à la veille de ce grand débat national pour des motifs qui ne tiennent pas débout.

Il y’a de cela 4 mois que le projet de la révision constitutionnelle a été initié par les élus de la nation et soutenu par le gouvernement. Ce projet qui a connu des avancées considérables n’est pas du tout apprécié par la classe politique de l’opposition, qui fait tout pour mettre cette initiative en péril.

C’est ce qui a poussé ces compatriotes à mettre en place une stratégie appelée Bloc Républicain pour le Défense de la Constitution (BRDC). Cet organe anticonstitutionnel a pour mission principale de lutter contre la mise en œuvre du projet de cette loi mère.

De la modification de la constitution à la rédaction d’une nouvelle constitution par la voie référendaire qui est la volonté du peuple, plusieurs plateformes de la société civile se sont engagées dans les meetings pour soutenir ce projet.

Le fait pour l’opposition démocratique de se retirer en boycottant le dialogue républicain prouve à suffisance qu’elle n’a plus le quitus de s’opposer à la mise en œuvre de la rédaction d’une nouvelle constitution

Comment peut-on boycotter ce débat national et revenir protester par la suite ? Si elle avait pris part à ce rendez-vous, les données actuelles seraient différentes. Ce qui revient à dire que quoi qu’elle fasse, le projet de la nouvelle constitution verra le jour avec ou sans l’opposition.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires