RCA: le marché de Gobongo, un repère de bandits et de toxicomanes?

0
140
Centrafrique-Police-Ndjoni-Sango
Poste de police du marché Gobongo dans le 8 arrondissement de Bangui pour illustration

Par Prince Bouanga

Bangui 26 Septembre 2022—(Ndjoni Sango) : Le marché de Gobongo dans la première circonscription du 8e arrondissement de la ville de Bangui est devenu un véritable repère de brigands. On y trouve des bandes organisées en gang qui excellent dans le  trafic de stupéfiants et produits interdits par la loi.

Si le marché est un lieu d’échange commercial et de trafic de produits de consommation, il se développe depuis un certain temps un trafic non conventionnel à savoir celui du chanvre indien, tramadole et drogue de tout genre dans le marché de Gobongo.

Alors qu’un poste de police se trouve juste en face du marché, un petit tour à l’intérieur du côté de la boucherie et on constate que des jeunes filles et garçons et même des personnes avancées en âge consomment de la drogue en toute liberté. Ce qui constitue une menace pour les braves commerçants qui exercent dans ce marché.

« Nous vendons ici avec la peur au ventre, vivre avec des gens qui se droguent tous les jours est un grand risque. A tout moment, une bagarre peut éclater ici et le plus souvent, ce sont eux-mêmes qui créent les bagarres, ils sortent toute sorte d’armes blanches pour créer de la panique au sein du marché et profiter de la situation pour voler l’argent des vendeurs. Tous les jours, nous subissons des menaces de leur part et ils nous ont garantis que la personne qui oserait les dénoncer aura pour son compte. Nous nous sommes plaints au niveau du poste de police qui en est en face mais ils n’ont jamais réagi parce qu’il y’a même beaucoup de militaires qui viennent ici s’approvisionner en drogues » indique Gilbert, un boucher du marché.

Le gouvernement a beau prendre des initiatives pour lutter contre le trafic des stupéfiants mais on se rend compte que certains compatriotes malveillants continuent de ravitailler le pays afin de détruire notre jeunesse.

Les forces de l’ordre doivent plus que jamais être vigilantes pour traquer et mettre sous les verrous tout présumé auteur de trafic de stupéfiant dans notre pays. Le marché de Gobongo particulièrement doit faire l’objet de descentes régulières des policiers et gendarmes  afin de garantir la quiétude des commerçants de ce marché.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires