RCA : plainte du ministre de l’élevage contre certaines associations des bouchers

0
128
Hassan Bouba ministre de l'élevage et de la santé animale @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 19 octobre 2022—(Ndjoni Sango): Le département de l’élevage et de la santé animale connaît depuis un certain temps,  une rupture de collaboration avec certaines associations des bouchers. Cette situation de mésentente a provoqué la discorde entre ces deux acteurs qui se sont plusieurs fois retrouvés au tribunal pour qu’une solution soit trouvée. Ce malentendu a été déploré par le chef du département, Hassan Bouba, lors d’un atelier de travail avec les différents représentants ministériels.

Les 11 jours d’une séance de travail sur la mise en place d’un comité pour la réforme du secteur de bétail, ont été une occasion pour le ministre de l’élevage et de la santé animale Hassan Bouba, d’évoquer certaines difficultés rencontrées avec certaines associations des bouchers qui ne sont pas en règles.

Cette rencontre va permettre à ce département d’asseoir la bonne cohabitation dans ce secteur qui est l’un des agrégats  pour la relance économique centrafricaine.

Ces entités qui existaient depuis une belle lurette semblent échapper au contrôles des autorités dudit département en ce sens qu’elles ne fonctionnent pas en base des textes qui règlement ce secteur.

Comment peut-on régulariser ces associations ? Doit-on sanctionner certaines associations ? Sont-elles habilitées à exercer le commerce de bétail ou encore à délivrer les cartes ? Ce sont là quelques problématiques soulevées par le chef du département au cours de ces échanges.

Cette rencontre qui a pour objectif de régulariser le secteur de la restructuration du secteur de transports et de la commercialisation de bétail et du métier de boucher.

« Il y’a trois associations de boucher à notre connaissance. Il y’a l’association des commerçants à bétail ; l’association des bouchers et celle des transports. Au sein de ces entités, auquel il y’a trop de problèmes en interne. Cette situation est à l’origine de l’augmentation du prix de la viande sur les marchés. Le problème qui se pose est que ces associations ne sont pas régularisées, elles exercent des activités dont elles n’ont pas l’habileté de le faire pourtant le ministère de tutelle est là », a dénoncé le ministre de l’élevage et de la santé animale Hassan Bouba.

Enfin, le chef de département souligne le rôle que joue son ministère qui est celui de délivrer l’autorisation à ces associations afin d’exercer leurs activités.

« C’est le ministre de l’élevage qui est censé délivrer les autorisations à ces associations. On n’a seulement l’association des bouchers qui est reconnue et c’est elle qui est habilitée à gérer le transport de bétail. Suite au décès de notre directeur de cabinet au mois de février, il n’y a pas eu la passation de service. C’est pourquoi, ce comité est mise en place pour qu’une solution soit enfin trouvée entre le ministère de l’élevage et ces associations pour la bonne marche du circuit d’élevage », a-t-il souhaité.

Le secteur de transport des bétails reste et demeure encore l’un des défis pour le ministère de l’élevage et de la santé animale. Doit-on toujours continuer à transporter la viande dans les pousses pousses ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires