RCA: quand le média Deutsch Welle se verse dans une campagne de diffamation

0
314
Deutsch Welle

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 16 Novembre 2022— (Ndjoni Sango): C’est vraisemblablement absurde et regrettable de voir un média réputé comme Deutsch Welle se plonger dans une campagne de diffamation et de dénigrement fortuits. Il y a bien des articles publiés par cette agence presse allemande sur l’actualité en Centrafrique qui ne corroborent pas à la réalité sur le terrain, à l’exemple d’un article sur l’implantation d’une supposée télévision russe à Bangui

« La télé russe Russia Today bientôt en Centrafrique», c’est le titre d’un article diffamatoire de Deutsch Welle publié le 9 novembre 2022. Dans cet article, notre média Ndjoni Sango a été violemment pris à partie et il est de notre devoir de faire une mise au point.

Premier point :

Dans son délire, Deutsch Welle a cité notre média « Ndjoni Sango » comme étant un média implanté en Centrafrique par la Russie. Faux !

Ndjoni Sango en langue nationale centrafricaine «Sango», littéralement dit « Bonne nouvelle » est un journal web centrafricain créé en 2014 dans le but au début d’informer le monde sur les vraies informations relatives à la crise centrafricaine qui a été malinterprétée par des médias à travers le monde. C’est à l’exemple de cet acte publié en 2015 à l’époque de la transition politique en Centrafrique : https://ndjonisango.com/2015/10/01/appelle-de-catherine-samba-panza/

Or, tout le monde c’est que la Russie a commencé à renforcer sa coopération avec la République centrafricaine en 2018 suite à l’arrivée au pouvoir du président Faustin Archange Touadera en mars 2016.

Dire que l’arrivée de la chaîne Russia Today « vient parachever l’implantation médiatique russe en Centrafrique à côté de la radio Lengo Songo et du journal Ndjoni Sango », relève de fake news et de la diffamation.

Deuxième point :

Tout se passe comme si ce torchon d’article a été fait dans l’optique de régler le compte du média Ndjoni Sango. Cela se traduit par cette phrase : « la radio Lengo Songo et du journal Ndjoni Sango, deux médias prorusses qui se sont fait connaître pour leurs propos violents contre les opposants politiques ».

En outre, l’article diffamatoire de Deutsch Welle a fait savoir que Ndjoni Sango est cité par « les Nations unies en Centrafrique, comme des organes d’information qui diffusent la haine ».

Sur ce point, nous voulons demander à Deutsch Welle et à son correspondant à Bangui de nous prouver à quel moment, quand, où et dans quel rapport les Nations unies ont cité Ndjoni Sango comme étant un média incitateur à la haine. Car, le journalisme, c’est de la précision. Nous n’avons aucune prétention de vous apprendre cette notion basique.

Mais à quel dessein cet article a-t-il été écrit ?

Pour nous à Ndjoni Sango, ce n’est pas surprenant de voir un tel article de Deutsch Welle écrit de la sorte. Car, l’auteur de cet article, Fernand Koena, n’est rien d’autre qu’un militant d’un parti politique d’opposition, le MLPC, et conseiller en communication politique du leader controversé de ce parti, Martin Ziguelé, fragilisé par un conflit de leadership. Cela est bien vérifiable.

Déjà, quand on voit ses articles publiés par Deutsch Welle, les sujets sont sujets critiques contre le gouvernement, jamais un article sur les réalisations du gouvernement dans le domaine du développement où de la diplomatie. Car, il a une accointance penchée vers les leaders d’opposition. C’est pourquoi à Bangui, on doute de son impartialité de journaliste dans le traitement de ses articles publiés par Deutsch Welle.

Troisième point :

Fernand Koena, correspondant de Deutsch Welle à Bangui, veut juste déverser sa revenge sur le média Ndjoni Sango qui a eu à traiter un communiqué à propos de Martin Ziguelé dont les cadres et militants du MLPC ont procédé à sa destitution de la tête du parti pour trahison et mauvaise gestion.

A ce niveau, le journaliste Fernand Koena qui oublie sa casquette de journaliste, a mal digéré le fait que Ndjoni Sango traite ce communiqué relatif à la destitution de Martin Ziguelé dont il est le Conseiller en communication. C’est pourquoi, sur l’initiative de son patron, Martin Ziguelé, il veut dénigrer notre média. C’est le sens de ce paragraphe de son article : « Ces médias prorusses diffusent en effet des reportages à sens unique à la gloire de Russie, s’en prennent parfois violemment aux opposants au président Faustin-Archange Touadéra. »

Selon nos informations, l’article en question article a été politiquement commandé pour noircir au niveau international la réputation de Ndjoni Sango, un média web d’information le plus consulté en Centrafrique.

Ce qui est aussi aberrant, Deutch Welle, un valeureux média international, se permet de publier sans vérification et sans vergogne, un tel article qui sort du principe du journalisme pour une propagande anti Ndjoni Sango.

Si le média Ndjoni Sango a choisit d’orienter sa ligne éditoriale sur le développement de la Centrafrique, en traitant davantage les sujets liés au relèvement du pays enclenché par le gouvernement et l’ensemble de ses partenaires de la communauté internationale, cela ne doit pas susciter la haine et une campagne de dénigrement.

L’on se demande si Deutsch Welle s’apprête aussi à ce jeu des médias européens versés dans le sensationnel. En se lançant prêter à ce jeu double, Deutsch Welle perd sa crédibilité sur les informations concernant la Centrafrique.

Toutefois, Ndjoni Sango se réserve le droit d’ester en justice Deutch Welle pour diffamation et dénigrement.

3 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires