RCA: manque de tables-bancs dans des établissements scolaires

0
53
Vue d'une salle de classe de l'école Kina dans le 3è arrondissement de Bangui @crédit photo Prince Nzapaoko

Par Josiana TCHECKOE

Bangui 15 novembre 2022— (Ndjoni Sango) : En République Centrafricaine, les élèves ont repris, depuis le 26 septembre 2022, le chemin de l’école pour l’année scolaire 2022-2023. A cette année scolaire, les élèves se sont confrontés à une triste réalité due au manque des tables bancs dans certains établissements publics. Un constat fait par la rédaction du journal Ndjoni Sango qui a sillonné quelques écoles de la capitale Bangui.

La reprise des classes a été effective dans plusieurs établissements scolaires tant à Bangui qu’à l’intérieur du pays. Malheureusement, certains établissements de la capitale manquent des matériels didactiques dont les tables bancs. Tel est le cas de l’école galabadja fille et garçon dans le 8e arrondissement de Bangui, où les élèves de classe de CE1 dont certains s’assoient à même le sol et d’autres étalent des petits morceaux de tissu pour ne pas se salir les habits.

Un souci pour Maïva KORDE, une enseignante en stage à l’école Galabadja fille : « quand je vois les enfants de ma classe dans cet état, ça me fait pitié. Avec ces conditions, je constate que les élèves n’apprennent pas bien. Je souhaite à ce que l’Etat jette un coup d’œil car c’est l’avenir de nos enfants qui se joue ».

Au niveau de l’école Malimaka dans le 5e arrondissement de Bangui, plusieurs salles de classe n’ont pas des tables bancs. Les élèves utilisent des grosses pierres et des morceaux de bois pour s’assoir afin de mieux suivre les cours.

Alban YAMALE en classe de CM2 se plaigne de cette condition : « Cette situation ne date pas d’aujourd’hui. L’année passée c’était la même chose. Dans notre salle ici, ce sont les enfants des riches qui apportent des petits bancs chez eux à la maison pour s’installer. Quant à nous les enfants des pauvres, on s’assoit sur les pierres pour suivre les cours dispensés par nos enseignants. Je demande au gouvernement de veiller sur nous, car on dit souvent que nous sommes l’avenir du demain ».

Il faut dire que la rentrée scolaire de cette année a été motivée par beaucoup d’élèves, mais le seul problème est le manque des tables bancs. Le gouvernement a intérêt de palier à ce problème pour une meilleure éducation des enfants qui sont l’avenir de demain.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires