Algérie: Le Parlement européen adopte une résolution d’urgence sur la répression de la liberté de presse

0
25

Par Erick NGABA

Bangui 12 Mai 2023—(Ndjoni Sango) : Le Parlement européen a adopté jeudi dernier à une majorité écrasante, 536 voix pour, 4 contre et 18 abstentions, une résolution d’urgence s’inquiétant de la liberté de la presse qui se détériore en Algérie. Cette détérioration a commencé depuis les manifestations du Hirak en 2019, et du harcèlement auquel les journalistes sont de plus en plus exposés.

En adoptant cette résolution d’urgence, le Parlement européen se joint aux organisations des droits de l’Homme ayant interpellé plusieurs fois les autorités algériennes sur le cas d’Ihsane El Kadi. D’ailleurs, ce cas n’est un cas isolé des violations de la liberté de presse dans le pays.

Face à cette situation, le Parlement européen exige la libération immédiate de toutes les personnes arbitrairement détenues et inculpées pour avoir exercé leur droit à la liberté. Cette demande de libération vise notamment le journaliste Ihsane El Kadi, Directeur de Radio M et de Maghreb Emergent qui sont des rares médias indépendants en Algérie.

Il faut noter que le Journaliste Ihsane est depuis fin décembre 2022. Le 2 avril 2023, il a été condamné à trois ans de prison pour des accusations infondées de collecte illégale de fonds, d’atteinte à la sûreté de l’Etat et l’ordre public. Pendant ce temps, les autorités algériennes ont dissous sa société Interface Médias et confisqués ses actifs.

C’est pourquoi, la résolution adoptée par les parlementaires européens appelle les autorités algériennes à rectifier ces accusations liées à la sécurité dans le code pénal, utilisées pour criminaliser le droit à la liberté d’expression.

La résolution des parlementaires européens a fait remarquer que la situation de la liberté de la presse s’est considérablement dégradée en Algérie depuis les manifestations du Hirak en 2019. Car, les autorités algériennes ont bloqué de plus en plus de sites web d’information et de publication critiques à l’égard du gouvernement.

En appelant la délégation de l’Union européenne et les ambassades des pays à demander l’accès aux journalistes incarcérés et à assister aux procès, les parlementaires européens exigent à toutes les institutions européennes de condamner officiellement cette répression de la liberté de la presse en Algérie.

Pour leur permettre de travailler librement, le parlement européen a exhorté dans sa résolution les autorités algériennes de garantir la délivrance des visas et autorisations nécessaires aux journalistes et médias étrangers.

A travers une publication de sa représentante auprès de l’Union européenne, Julie Majerczak le 11 mai 2023, Reporters Sans Frontière (RSF) a aussitôt félicité cette résolution du Parlement européen.

« Avec cette résolution, le Parlement européen montre qu’il n’entend pas rester silencieux face à la répression menée par les autorités algériennes contre les derniers médias indépendants du pays, quand bien même il s’agit d’un partenaire économique important. Alors que le procès en appel du journaliste El Kadi est attendu dans les jours qui viennent, RSF demande à la Commission européenne et aux États membres de tout faire pour que le journaliste retrouve sa liberté. Les autorités algériennes doivent comprendre que le musellement des médias est une voie dangereuse qui finira par les desservir », lit-on dans la publication de RSF.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires