Protocoles d'accord électoral entre Martin Ziguelé et plusieurs partis politiques

2
11150
Martin Ziguelé et Christian Touaboy /@Eric Ngaba
Les cadres du MLPC / @Eric Ngaba
     Les cadres du MLPC / @Eric Ngaba

Bangui (26-10-15) Ndjoni-Sango:  A l’approche des échéances électorales en Centrafrique, certaines formations politiques se fédèrent avec les unes et les autres. Le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) a signé, ce 24 octobre 2015, plusieurs accords électoraux avec les partis politiques dont le MDES, MPC, UDCA, et la plateforme des anciens députés de la troisième législature.

Les leaders et membres des partis signataires /@Eric Ngaba
  Les leaders et membres des partis signataires /@Eric Ngaba

La signature de ces multiples accords politiques a eu lieu le samedi dernier au domicile de Martin Ziguelé candidat du MLPC. Cette signature de protocoles d’accords politiques a vu la présence de nombreux cadres et militants de MLPC ainsi que ceux des autres partis signataires. Au tour de rôle, le président du MLPC a procédé à la signature successive d’accord électoral avec les uns et les autres.

En premier lieu de ce mariage politique, le MLPC s’est fait rallier avec le Mouvement Citoyen Patara (MPC) représenté par son 2ème vice-président Marcel Yangué Boyfini, ensuite avec le Collectif des Anciens députés de la troisième législature représenté par Joseph Malemindou et Jean-Marc Meiganga, et enfin le Mouvement pour la Démocratie et l’Evolution Sociale (MDES) représenté par son président Patrick Bienvenu Dalemet Rebailé. Pour l’Union des Démocrates Centrafricains (UDECA) représentée par son Président Faustin ZAMETO, précisons-le, la signature du protocole d’accord électoral a eu lieu il y a quelques semaines.

Martin Ziguelé et Christian Touaboy /@Eric Ngaba
Martin Ziguelé et Christian Touaboy /@Eric Ngaba

« Le président du MLPC est un homme de consensus. C’est pendant que le MLPC était encore au pouvoir que nous étions élus députés au temps du président Ange Félix Patassé. Mais pourquoi ne pas montrer notre gratitude envers ce grand parti qui est le MLPC. Voici là le sens de notre ralliement au MLPC. Nous allons faire de tous nos mieux pour soutenir Martin Ziguelé afin qu’il remporte cette élection au premier tour », a déclaré Joseph Malemindou représentant du collectif des anciens députés à la signature de cet accord électoral.

Tous les partis signataires de cet accord électoral se sont convenus de respecter leurs engagements. De part et d’autres, ils s’interdisent de signer un Protocole d’Accord similaire avec un autre candidat ou une autre plate-forme pour les élections présidentielles et législatives de 2015. Un tel acte entraînerait, d’après l’article 7 de ces accords, la rupture d’office du présent protocole d’accord électoral.

Les leaders des partis signataires /@Eric Ngaba
Les leaders des partis signataires /@Eric Ngaba

Selon l’article 5 des accords, le MLPC et les formations politiques qui soutiennent le candidat Martin Ziguelé, s’engagent à mutualiser leurs moyens humains, financiers et matériels en vue de la campagne électorale. Ces moyens humains, financiers et matériels évoqués à l’article 5 seront mis, d’après l’article 6 de l’accord, à la disposition de la Direction Nationale de Campagne (DNC) du MLPC dirigée par Christian Touaboy, et gérés selon les modalités à convenir.

A la fin de la campagne électorale, précise toujours l’article 6, il sera dressé dans les quinze jours qui suivent par les parties un rapport de gestion des moyens octroyés et auquel seront annexées les pièces justificatives

En cas de victoire du candidat du MLPC à l’élection présidentielle de 2015, l’article 4 du protocole d’accords stipule que les parties contractantes s’engageront par un protocole d’accord politique pour la gestion des affaires publiques.

En prenant la parole, le président du MLPC Martin Ziguelé  a rassuré les militants de son parti ainsi que les leaders des partis politiques signataires des accords électoraux  sur la victoire des scrutins de fin 2015. Pour lui, le MLPC recherche l’unité, la stabilité des institutions en République centrafricaine à travers les protocoles d’accords politiques.

Martin Ziguelé président du MLPC /@Eric Ngaba
  Martin Ziguelé président du MLPC /@Eric Ngaba

« Ce que nous recherchons à travers la signature de ces protocoles d’accords c’est une photographie la plus large possible des Centrafricains. Vous savez, ce qui manque dans notre pays c’est la stabilité, la solidité des institutions. Ce n’est pas après les élections qu’il faut aller chercher à créer un courant d’opinion majoritaire, mais c’est avant qu’il faut discuter avec les partis politiques. L’union fait la force et l’a dit Boganda : malheur à l’homme seul », a martelé Martin Ziguelé.

Par ailleurs l’article 2 dudit accord prévoit que pour l’élection présidentielle, les partis signataires s’engagent, par le présent protocole, à  soutenir la candidature du président du MLPC Martin Ziguelé dès le premier tour. Pour les élections législatives, chacun des partis présente des candidats dans la circonscription de son choix, d’après les dispositifs de l’accord. Or à l’article 3, les parties s’engagent, lors du second tour des élections législatives, à désister au profit du candidat le mieux placé.

Eric NGABA

Les leaders des partis signataires /@Eric Ngaba
  Les leaders des partis signataires /@Eric Ngaba
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Yerushallem Veni
Yerushallem Veni
6 années il y a

La motivation de cette signature pour Monsieur MALEMINDOU se trouve dans cette phrase : #C’est pendant que le MLPC était encore au pouvoir que nous étions élus députés au temps du président Ange Félix Patassé. Mais pourquoi ne pas montrer notre gratitude envers ce grand parti qui est le MLPC. Voici là le sens de notre ralliement au MLPC.# donc une maniere de recompenser le MLPC pour son election en tant que Depute, ou est donc l’interet du peuple dans tout cela???

Puiroux
Puiroux
6 années il y a

Les meilleurs amis sont très souvent les pires ennemis quand il y a l1e pouvoir à se partager