Centrafrique: le DG de l’ASECNA Mohamed Moussa annonce un plan d’urgence pour réhabiliter les infrastructures 

0
10757
????????

Mohamed Moussa
Mohamed Moussa, DG Asecna/@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui le 18/04/17 (www.ndjonisango.net): Durant son séjour de 4 jours à Bangui, capitale de la République Centrafricaine, le Directeur Général de l’ASECNA Mohamed Moussa a annoncé un plan d’urgence. Ce plan annoncé vise à réhabiliter les infrastructures de la représentation de l’Agence pour la Sécurité la Navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) détruites durant la crise que le pays vient de traverser. Il l’a annoncé au cours d’un point de presse conjoint tenu le 15 avril 2017 avec le ministre des transports et de l’aviation civile, Théodore Jousso.

La crise qu’a connue la République centrafricaine a durement détruit les infrastructures dans le pays. Les installations des équipements de l’ASECNA se trouvent dans un de délabrement avancé. La visite de travail du Directeur Général de cette institution de coopération et d’intégration africaine et malgache dans le pays a permis d’envisager un plan d’urgence pour restaurer les infrastructures aéroportuaires de la représentation.

« Lors de notre rencontre avec le président de la République et de son premier ministre, nous avons attentivement écouté les conseils des très hautes autorités centrafricaines et les attentes d’un Etat membre face à une organisation. L’ASECNA c’est 18 Etats membres et quand la RCA a un problème, ce problème doit être partagé par les 17 autres membres dans un esprit de solidarité agissante et dans un esprit de solidarité et de fraternité. C’est pour cela qu’au cours de cette visite, l’ensemble des problèmes importants touchant à la sécurité de navigation aérienne a été abordé avec les autorités. Et nous pensons, après avoir écouté ce qui a été dit, nous nous sommes engagés à apporter des solutions à travers non seulement la Directeur général mais aussi les organes statutaires c’est-à-dire le Conseil d’administration et le Comité des ministres. Parce que l’ASECNA c’est quelque chose qui nous appartient en commun. Aujourd’hui ; c’est la RCA qui a besoin de la solidarité des autres, cette solidarité lui sera apportée. L’ensemble d’infrastructures qui ont été détruites seront reconstruites », a annoncé le Directeur Général de l’ASECNA Mohamed Moussa.

Monsieur Mohamed Moussa a affirmé que sa venue en Centrafrique témoigne de soutien que l’ASECNA a envers la République Centrafricaine, étant membre fondateur de l’ASECNA depuis 1959, qui se trouve aujourd’hui dans une situation d’urgence. L’espace aérien centrafricain est géré par l’ASECNA en matière de sécurité de l’aviation civile et de la navigation aérienne depuis 1959. Le remplacement des infrastructures détruites permettra à la représentation de l’ASECNA en Centrafrique de retrouver sa pleine capacité opérationnelle. Pour cela, il n’y a pas seulement la réhabilitation des infrastructures. Un accompagnement en faveur du personnel sera envisagé.

« Il n’y a pas que les infrastructures. Des femmes, des hommes et des enfants ont souffert dans ce qui s’est passé dans le pays. Cette souffrance, nous devons les aider. Donc, nous allons tenir compte de cette situation pour soulager le personnel centrafricain qui, malgré tout le problème que le pays a connu, n’a jamais quitté le poste de travail. Il a tenu, il a apporté la sécurité aux avions dans les plus moments difficiles. Je suis obligé de reconnaitre cet effort, et donc de réparer un certain nombre de situation que j’ai rencontrée ici. Et je pense que nous allons soulager les travailleurs de l’ASECNA centrafricains, c’est de reconnaitre leur engagement au service de cette organisation communautaire », a fait savoir le Directeur Général.

L’affaire de licenciement des 12 agents de l’ASECNA tranchée

Par ailleurs, Monsieur Mohamed Moussa s’est dit préoccupé par l’affaire de licenciement des douze (12) agents de l’ASECA. Ces derniers auraient été licenciés pour malversation financière. Durant sont séjour en terre centrafricaine, le Directeur Générale de cette institution africaine a tranché cette affaire en faisant réintégrer les 12 fonctionnaires au sein de l’institution.

« Cette situation est une préoccupation à mon niveau dès ma prise de fonction. J’ai personnellement reçu ce personnel en présence des responsables de l’ASECNA à Bangui. Oui, cette question a été examinée. Oui, cette question a trouvé une réponse que nous espérons satisfaisante pour les parties. J’ai considéré que ce n’est pas dans les moments difficiles qu’il faut ajouter la difficulté à la difficulté. Et donc, j’ai pris la décision de reprendre l’ensemble de ce personnel. Chacun doit rejoindre très bientôt sa position de travail. Je sais que cela les soulagera et beaucoup de familles en Centrafrique. Car, si vous touchez à une personne, vous touchez à des milliers des familles. Nous décidons de participer à l’apaisement de cœur et des esprits », a martelé Mohamed Moussa.

En outre, une formation en faveur des magistrats centrafricains dans le domaine de l’ASECNA est prévue dans ce plan d’urgence. A cela, s’ajoute la formation des agents et cadres de la représentation de l’ASECNA de la République Centrafricaine.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments