Centrafrique : Abdoulaye Miskine piégé par Touadéra et Ngrébada ?

0
5748
Le Chef du FDPC, Abdoulaye Miskine

Le Chef du FDPC, Abdoulaye Miskine

Par Serge Lékpé
Comme annoncé à Addis Abeba après 48 heures de discussion entre le gouvernement centrafricain et les groupes armés sous l’égide de l’Union Africaine, le Premier ministre Firmin Ngrébada vient d’effectuer un remaniement technique de son gouvernement.
Un gouvernement équilibré de 39 membres, afin de répondre aux attentes des groupes armés. Mais sur les réseaux sociaux et dans le pays, le retour aux affaires de Djono-Haba, neveu de l’ex-président Michel Djotodia au ministère du Développement de l‘Energie et des Ressources Hydrauliques et l’entrée du chef rebelle du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), Martin Koumtamadji alias Abdoulaye Miskine au ministère de la Modernisation de l’Administration et de l’innovation du Service Public crée polémique.
De nos sources à Addis Abeba, il était question que chaque délégation invitée fasse deux propositions dont : un nom pour le poste de  Ministre et un nom pour le poste de conseiller à la primature ou présidence.
Contacté par la rédaction de Ndjoni Sango, un proche d’Abdoulaye Miskine nous informe que ce dernier n’a aucune conviction de devenir ministre.

« Martin Koumtadji Alias Abdoulaye Miskine ne s’est pas proposé candidat au poste de Ministre. Le FDPC a plutôt choisi l’ancien ministre de Patassé, André RINGUI LE GAILLARD comme ministre et Madame SAYO Clarisse comme Conseillère à la présidence. C’est elle qui a accompagné le Général Abdoulaye Miskine à Addis Abeba comme membre de la délégation du FDPC », a-t-il confié.

Quelle sera la réaction du chef du FDPC ? Un ministère de ce type devrait être confié à un technocrate ou politique. Cache t-il un mystère dans le jeu de Touadéra et Ngrébada ? D’après les informations reçues depuis Addis Abeba, Abdoulaye Miskine avait fait une malaise de son hyper tension suite à une altercation verbale avec le Premier ministre Ngrébada lors des échanges avec les groupes armés. Il a été hospitalisé 48h avant de quitter Addis Abeba ce matin pour rentrer à Brazzaville. Le suspens reste sur sa prise de fonctions à Bangui.
Signalons que les éléments du FDPC avaient bloqué la route nationale, principale voie qui alimente le pays pour protester contre le premier gouvernement mis en place par Firmin Ngrébada.

avatar
  S’abonner  
Notifier de