Le Corridor Bangui-Douala, un vecteur de propagation de COVID-19 à grande échelle

0
536
Centrafrique-corridor-Bangui-Douala-Ndjoni-Sango
Des véhicules commerciaux emprintant le Corridor Bangui Douala

Par Erick NGABA

Bangui 28 avril 2020—(Ndjoni Sango) : La République centrafricaine ne cesse d’enregistrer de nouveaux cas avérés de Coronavirus à travers des mouvements de commerçants et opérateurs économiques sur le corridor Bangui-Douala. Alors que les autorités de Bangui ont décidé la fermeture des frontières, notamment terrestre, ce Corridor qui est l’unique voie routière de ravitaillement du pays en produits de tous genres apporte deux semaines, de manière galopante, le malheur de covid-19 à la population centrafricaine.

Le corridor Bangui-Douala constitue la colonne vertébrale de l’économie centrafricaine durant la crise militaro-politique qu’a traversée le pays depuis 2013, du fait de son enclavement et de sa dépendance par rapport aux pays limitrophes. Les produits commerciaux de tout genre, alimentation et produit de construction, viennent du Cameroun, un passage obligé pour la RCA qui importe davantage.

En effet, le ministère de la santé a successivement déclaré de nombreux cas de personnes atteintes de Covid-19, ec l’espace d’une semaine. Tous ces cas sont dus au mouvement de la population sur le Corridor Bangui-Douala. Sur 50 cas avérés, 36 proviennent de ce corridor, c’est-à-dire des citoyens centrafricains et des sujets étrangers dont des citoyens camerounais qui y font des navettes.

« Le ministère de la Santé publique et de la population annonce la confirmation de 22 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire centrafricain dont 17  importés et 5 contaminations locales. Il s’agit des sujets de diverses nationalités, arrivés à Bangui par voie terrestre », indique un communiqué du département de la santé le 26 avril, sans donner la provenance de ces personnes atteintes de Covid-19.

Tout le monde sait que le corridor Bangui-Douala fonctionne encore en dent de scies, en dépit de la fermeture des frontières. Vendredi dernier, le ministère a publié une liste de passagers arrivés à Bangui à bord du bus l’ « Avenir de Nana-Mamberé Express » en date du 17 avril 2020. Ces passagers sont priés de faire le test de dépistage de COVID-19, d’après le communiqué. Car, dans le convoi, il y a eu deux passagers qui ont été testés positifs.

Or, le Corridor Bangui-Douala apporte beaucoup à l’économie de la République centrafricaine. Mais, malheureusement, avec l’avènement de Covid-19 aujourd’hui, le corridor est devenu un vecteur de propagation de la maladie à Coronavirus qui sévit dans le monde.

Cette situation devrait amener la population à prendre conscience de la dangerosité de cette pandémie. Parce que le pays ne dispose d’aucune formations sanitaires appropriées pour faire face à la riposte, même de contenir la situation en cas de l’épidémie de Covid-19.

C’est pourquoi, le ministère de la santé a, dans son communiqué daté du 26 avril, attiré l’attention de la population à observer les mesures de préventions édictées par le Président de la République, Faustin Archange Touadera.

Il est tout de même indispensable, quant au gouvernement, de renforcer les dispositifs de contrôle au niveau des frontières, qu’elles soient aériennes et terrestres, afin d’éviter le pire à la population qui, entre temps, souffre encore des affres de la crise militaro-politique.

Même si le pays enregistre 50 cas avérés dont 10 de guéris et zéros de décès, il est une nécessité impérieuse de prendre garde.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments