RCA : Karl Kikobet dénonce la présidente du CNJ et Daniel Nzewé dans l’affaire de CONFEJES

0
1388
Centrafrique-cnj-ndjoni-sango
Les leaders du Conseil National de la Jeunesse centrafricaine @photo Parly Pala

Par Marly PALA

Bangui 22 mai 2020— (Ndjoni Sango) : « Il n’y a pas un terrain appartenant au Conseil National de la Jeunesse Centrafricaine. Mais cette histoire concernant ce terrain a été inventée pour étouffer l’affaire de l’ouverture d’un faux compte bancaire au nom de la Conférence des ministres de la jeunesse et sports de la Francophonie, impliquant l’actuelle présidente du CNJCA, Pamela Audrey Derom et Daniel Nzéwé, chargé de mission en matière de la jeunesse  et du service civique ». Affirmation faite par Karl Michael Kikobet, 1er vice-président du CNJCA lors d’un point de presse, tenu le mardi 19 mai, à la maison des jeunes du 8ème arrondissement de Bangui.

Depuis ces deux dernières semaines, des rumeurs ne cessent de courir dans les coulisses du Conseil National de la Jeunesse Centrafricaine et sur les réseaux sociaux, sur des questions liées à une éventuelle falsification des documents visant à ouvrir un compte au nom de la Conférence des ministres de la jeunesse et sport de la francophonie (CONFEJES), afin de recevoir une subvention et la vente d’un quelconque terrain, appartenant audit conseil.

Histoire à laquelle le bureau se déchire et s’entredéchire  y compris les conseils locaux. Ces allégations interviennent suite à un rapprochement des faits, d’après Karl Michael Kikobet, 1er vice-président du CNJCA et qui affirme que la présidente dudit conseil n’est pas impliquée dans une affaire de terrain mais plutôt d’une escroquerie et usurpation de titre et le désavouement total du SG de la CONFEJES :

« Plusieurs investigations ont été faites sur le dossier du terrain et les résultats nous ont permis de comprendre que la présidente n’est pas impliquée, mais les gens ont juste fait un rapprochement entre le dossier de la CONFEJES et l’histoire de cette vente du terrain, parce que le chèque a été émis au nom de la CONFEJES. Et sur l’affaire de CONFEJES, elle est impliquée. Et le dossier concernant l’implication de la présidente et du chargé de mission en matière de la jeunesse, se trouve entre les mains des autorités judiciaires et nous sommes encore dans des démarches légales. Nous avons toutes les preuves dans lesquelles la présidente avait confirmé devant la chargée de mission en matière des dépenses publiques, que c’est elle qui avait adressé une correspondance au ministère de la jeunesse et au Secrétaire Général de la CONFEJES, mais dans la correspondance à l’égard de la CONFEJES, la griffe du SG du  CNJ a été imitée par la présidente du CNJ », a-t-il expliqué.

Signalons que plusieurs copies de documents ont été présentées lors de cette rencontre entre autres, des correspondances à l’endroit du Secrétaire Général de la CONFEJES et sa réponse, une autre à l’intention du ministre de la jeunesse et sports mais aussi la copie du document du ministère des finances portant le refus du ministre à honorer les engagements du pays en face de la CONFEJES, pénalisant la jeunesse centrafricaine depuis trois ans et une copie de compte bancaire, ouvert à la Banque Populaire Maroco-Centrafricaine (BPMC).

Il faut rappeler que cette clarification intervient après plusieurs altercations perpétrées au sein du bureau dudit conseil provocant des actes de vandalisme, de bagarre et voire d’arrestation de certains jeunes issus de ce milieu.

avatar
  S’abonner  
Notifier de