RCA: scandale, les soldats français de M’poko renvoient un patient de Covid-19 au quartier

1
2606
Centrafrique-force-française-Ndjoni-Sango
Les soldats français en Centrafrique

EDITORIAL

Par Erick NGABA

Bangui 28 Mai 2020—(Ndjoni Sango) : A quel jeu jouent finalement les soldats français basés à M’poko à Bangui, capitale de la République centrafricaine?  C’est la question que l’on se pose sur l’acte commis par ces militaires de la France, dont la présence se justifie autrement chez nous. Ils ont, en effet, renvoyé au quartier, un membre du personnel local de la base M’poko qui a été testé positif au covid-19, avec l’ensemble de ses collaborateurs.

La rédaction de Ndjoni Sango a été informée d’un acte qualifié de scandale qui s’est produit à la base de l’armée française à l’aéroport Bangui M’poko. La rédaction a, par la suite, contacté plusieurs des sources y compris la base française, pour s’assurer des faits qui sont finalement avérés.

En effet, un membre du personnel local travaillant à M’poko, base de l’armée française déployée en République centrafricaine, a été dépisté mercredi 27 mai par  le service de l’infirmerie de cette force  française. Il s’agit d’Eugène Simon, Aide-électricien à la base M’poko. Les résultats de son test ont été présentés positifs. Car, il présentait une température de 40°, selon les sources proches du dossier.

Aussitôt après la révélation de son statut sérologique positif à travers le dépistage, les soldats français ont renvoyé le porteur de Covid-19, Eugène Simon, au quartier, avec tout le risque de transmission et de propagation qui pourraient y avoir. 

« Le patient a reçu les consignes des soldats français lui disant de rentrer à la maison jusqu’à deux semaines », a relaté une source jointe par Ndjoni Sango. Cette même source d’ajouter : « Ils ont dit à tout le monde de rentrer à la maison jusqu’à deux semaines, sans qu’ils nous fassent le dépistage à nous autres pour savoir si certains d’entre nous qui sont en contact avec Eugène, pourraient être contaminés ».

Sachant pertinemment qu’Eugène Simon constitue non seulement une menace pour la santé des autres, mais aussi un vecteur de transmission de Covid-19 au sein de sa communauté, les soldats français en service à Bangui ont quand même pris cette décision de le renvoyer au quartier.

Or, l’humanisme qui devait guider les soldats français, devait leur permettre l’évacuation de ce pauvre aide-électricien au centre d’isolement du ministère centrafricain de la santé, et aussi, le dépistage des autres ouvriers ayant été en contact avec le patient. Mais, leur inhumanisme les a poussés à commettre le pire.

D’après les informations dont dispose Ndjoni Sango, le restaurant de la base est fermé pour une période de deux semaines. De surcroît, le personnel local est strictement interdit de mettre pied à la base M’poko pendant deux semaines.

En recoupant les informations, Ndjoni Sango a contacté le service de l’armée française de M’poko qui s’est abstenu de tout commentaire.

Il y a aujourd’hui une grande menace de transmission de Covid-19 à Bangui, à travers ce fait exprès des anciens colonisateurs qui prétendent venir en rescousses des Centrafricains, avec des agendas cachés.

Alors, que penser de la famille de ces malheureux abandonnés à ce triste sort ?

Affaire à suivre !

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
1 mois il y a

Ce sont des braves illettrés à qui Macron et le vieux crocodile Ledrian ont confié la mission d’exterminer les centro en utilisant ts les moyens, covid-19 compris.
Je pense que le gouvernement centro peut se plaindre voir même demander leur départ du pays. C’est un massacre.