RCA: la peur change de camp après le passage du Chef d’Etat-Major des FACA à Obo

1
2981
Centrafrique-FACA-Ndjoni-Sango
Des éléments des FACA à Obo @photo Etat-major

Par Erick NGABA

Bangui 30 Mai 2020—(Ndjoni Sango) : Loin de qualifier la visite du général Zéphirin Mamadou à Obo comme la venue du messie, mais c’est un signal fort  qui fait trembler l’ennemis. Cette visite vise à galvaniser les éléments des FACA qui ont tenu en échec les cohortes d’Ali Darassa.

En effet, du 28 au 29 mai, le Général de Division Zéphirin Mamadou, Chef d’Etat-Major des Armées (CEMA) a séjourné à Obo où il a pu toucher du doigt les réalités des terrains auxquelles font face les FACA. Sur place, il a promis un renfort supplémentaire des éléments.

« Je suis venu faire une évaluation sécuritaire et de rassurer la population de l’arrivée incessante d’un autre renfort en sus de celui qui est déjà arrivé » a déclaré le CEMA. 

Des propos qui font trembler l’adversaire surtout que le professionnalisme des FACA n’est plus à démontrer après leur dernier acte de bravoure en repoussant farouchement les combattants de l’UPC le 20 mai dernier.

Tout porte à croire que la peur change du camp. Après de multiples formations d’aguerrissement auprès des instructeurs Russes à Berengo où ils ont appris le feu et le mouvement, les FACA d’Obo ont su mettre en application les acquis de cet entrainement exigeant.

A ce titre, les FACA en général et ceux d’Obo en particulier méritent d’être hissées sur un podium pour des applaudissements.

C’est dans ce sens que le président de la délégation spéciale de la ville d’Obo, Réné SODJIKOMBO reconnaît la prouesse des FACA. :

«Avec détermination, ils ont protégé la population d’Obo. Nos vaillants héros ont le soutien de la population mais nous voulons que leur effectif soit revu en hausse » a-t-il témoigné.

En dépit de moyens limités en leur possession faute de sanction imposée par le Conseil de Sécurité de l’ONU sur les armes à destination de République centrafricaine, les FACA font toujours preuves de leur détermination à ramener la stabilité.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Judicael Ouikon-Dongongo
1 mois il y a

Bravo aux éléments de la FACA à Obo.

C’est connu de tout le monde qu’il y a au moins 5000 éléments de FACA aguerris (sans compter ceux de la FSI), et si leurs responsables maintiennent une présence permanente de :
– 1000 éléments dans Mbomou, Ht Mbomou, Ht Kotto et Basse Kotto;
– 1000 autres dans Nana Gribidji, Ouaka, B Bangoran et Vakaga;
nos parents qui habitent cette partie de la RCA verraient leur souffrance allégée.

C’est vrai que les moyens matériel manquent mais cela pourrait être compensé par un déploiement massif d’éléments là où le besoin se fait sentir.