RCA : le mouvement 3R lance un défi au gouvernement

0
1231
Centrafrique-3R-Ndjoni-Sango
Le-leader-du-mouvement-3R-Sidiki-Abbas-avec-ses-garde-corps-dans-un-camp-des-déplacés-peuls-à-Kouï-22-septembre-2019@image-Erick-Ngaba

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 11 juin 2020—(Ndjoni Sango) : Le mouvement 3R du chef rebelle Abass Sidiki, dans un communiqué de presse signé le 10 juin 2020, informe l’opinion nationale et internationale que leur groupe n’est pas impliqué de près ni de loin dans les récentes attaques dont l’une du camp des USMS à Bouar. Par contre, les 3R pointent du doigt dans ce même communiqué que ces  attaques ont été organisées et planifiées par le gouvernement dans l’objectif de créer des situations d’insécurité devant permettre le glissement du calendrier électoral.

Dans cette note de deux pages dont Ndjoni Sango dispose d’une copie, les 3R mettent le gouvernement dans sa ligne de mire, lequel gouvernement dénonce ce groupe armé signataire de l’APPR suite aux attaques perpétrées contre le camp des unités spéciales mixte de sécurité(USMS) à 8km de Bouar sur l’axe Baoro.

« Ces attaques ont été organisées et planifiées par le gouvernement dont l’objectif est de créer des situations d’insécurité et des chaos pour pouvoir demander de nouveau la dérogation du calendrier électoral. Pourquoi attaquer les bases militaires et barricader la route numéro 1 après le rejet de la Cour Constitutionnelle sur la demande du gouvernement concernant le glissement électoral » ? S’est interrogé Abass Sidiki, leader des 3R.

Le Chef rebelle du Retour, Réclamation et Réhabilitation (3R) va encore très loin et sans mettre de gant pour dénoncer l « ’enfantillage et l’amateurisme » du gouvernement par rapport au tâtonnement dans la mise en œuvres des opérations du DDR et les USMS du nord-ouest en montrant selon leurs propres termes son inefficacité notoire pour les DDR, et cela a donné pour eux un résultat néfaste au côté des éléments sélectionnés du côté des 3R et rejetés par le gouvernement.

Pour se dédouaner, le mouvement 3R a aussi précisé qu’il ne sera pas responsable quoi qu’il arrive dans la région nord-ouest, a conclu Sidiki Abass aux membres du gouvernement.

Sans passer par quatre chemins, les 3R réitèrent leur appel au gouvernement de s’abstenir à toute sorte de provocation, au cas contraire leur mouvement répliquera pour sa légitime défense.

Il faut noter que le gouvernement dans son communiqué du 9 juin dernier, condamne les attaques simultanées, planifiées et coordonnées, lancées sur plusieurs localités, notamment à Bouar sur le site des USMS le lundi 08 juin 2020 par les éléments des 3R dont le bilan fait état de 17 blessés parmi les FACA et les FSI et 5 morts dans le rang des assaillants.

Le gouvernement a tenu Abass Sidiki personnellement responsable de ces attaques et en exigeant de lui de lui remettre sans délai les assaillants qui les ont mises en œuvres.

Dans une déclaration faite le 11 juin, le porte-parole du gouvernement, Ange Maxim Kazagui, a indiqué que « le gouvernement rejette les déclarations fantaisistes de Sidiki Abass dont la responsabilité est engagée et en tirera toutes les conséquences ».

Mais la position du leader des 3R dans son dernier communiqué prouve à suffisance que ce dernier, après son retour dans le maquis, lance un défi au gouvernement.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments