RCA: la relance du recrutement des FACA face au Covid-19

0
1219
Centrafrique-FACA-Ndjoni-Sango
Visite du chef d'Etat-Major des FACA Zéphirin Mamadou pour illustration @presse état-major

Par Christelle ADRISSE

Bangui 19 Juin 2020— (NDJONI SANGO) : Cela fait près de cinq (5) mois déjà que les activités du recrutement  des Forces Armées Centrafricaines (FACA) ont été suspendues suite à l’avènement du Covid-19 en Mars dernier sur le sol centrafricain.

Plusieurs jeunes ont procédé au dépôt de candidature pour le recrutement des FACA il y’a plusieurs mois.

Or, une campagne de sensibilisation a été organisée dans les provinces de la RCA bien avant, pendant deux semaines en février dernier, pour ce recrutement. Plus tard, en mars 2020,  le test de recrutement a finalement eu lieu dans les provinces, dont plusieurs candidats ont pu participer à ces concours.

Depuis ce temps,les candidats de Bangui n’ont pas pu prendre part aux épreuves comme les candidats des provinces.

Une réunion conjointe a été faite le 15 mai dernier pour revoir les procédures pouvant mener à l’organisation de ce concours, mais face à cette pandémie mondiale qui sévit depuis le mois de mars en République Centrafricaine, rien donc n’a été fait.

Cette rencontre s’était déroulée dans l’enceinte de l’Etat-Major, présidé par le général de Brigade, Victor Yacoub, président du comité technique de recrutement.

C’était en présence de quelques partenaires, notamment, EUTM-RCA et la Minusca.

Cette entrevue intervenait  dans le contexte où la maladie à coronavirus grimpe à grand pas sur le territoire tout entier, freinant ainsi presque toutes les activités.

Cette ordonnance suite à un arrêté interministériel interdisait ainsi le  regroupement de plusieurs personnes dans un même lieu. Le but approprié de cette rencontre était axée sur la question de voir ce qu’il y avait à faire pour recomposer à nouveau les tests de recrutement au niveau de la capitale.

Selon notre source, le comité mixte de recrutement prévoit mettre en place des stratégies, tout en respectant les mesures barrières, notamment les cache-nez, le lavage des mains et la distanciation entre les candidats à raison de chacun dans chaque arrondissement de Bangui.

S’il  y a lieu de réduire le nombre des admissibles dans les formations après la composition des épreuves et bien mener la composition de ces tests au niveau de la capitale, notre source a aussi souligné qu’il serait irrévocable  que toutes ces revendications soient soumises en évidence aussitôt au comité stratégique avant toute validation.

Rappelons que le procès verbal des candidats de la province est déjà parvenu à Bangui. La relance de ces  activités de recrutement, permettra un grand effectif pour les Forces Armées Centrafricaines pendant les élections à venir.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires