RCA : vers la fin de la cavale de Sidiki des 3R ?

0
628
Centrafrique-3R-Ndjoni-Sango
Traque de leader des 3R par la Minusca et les FACA en caricature @Jimmy Bonguela

Par Erick NGABA

Bangui 19 juin 2020—(Ndjoni Sango) : Face à l’entêtement de certains groupes armés à respecter leurs engagements politiques pris dans l’accord de paix du 6 février 2019, le gouvernement avec ses partenaires change de fusil d’épaule. Une opération de grande envergure est conjointement lancée par  le gouvernement et la Mission de paix de l’ONU (MINUSCA), contre le mouvement Retour, Réclamation et Réhabilitation (3R), dirigé par Sidiki Abass, dans le Nord-Ouest de la RCA. Peut-on dire que cette décision sonne la fin de la cavale du leader des 3R ?

Le retour dans le maquis du chef des 3R, Sidiki Abass, et l’attaque sur la base des USMS à Bouar, a créé un bras de fer. Signataire de l’accord de paix avec le gouvernement, Sidiki et ses hommes poursuivent la lutte armée dans le nord-ouest de la RCA. C’est une grave violation de l’accord de paix dont il est le signataire.

« Il faut que les 3R comprennent que sa conduite actuelle est en rupture avec l’APPR-RCA », a indiqué le général Franck Chatelus, Chef d’Etat-major de la Force de la MINUSCA, invité du briefing hebdomadaire de la mission.

Il était temps pour faire respecter l’accord de paix par tout moyen dont disposent le gouvernement et les garants. Les graves violations de cet accord se font à ciel ouvert. Mais, les garants ne font aucune preuve de fermeté.

D’après la Minusca, l’opération conjointe avec les FACA, a pour objectifs de pousser les 3R et Sidiki Abass à revenir complètement dans l’APPR-RCA, en cessant sa politique expansionniste vers le nord et sud-est de cette région de la RCA.

Elle vise également à assurer d’après lui, la protection des populations et à rétablir l’autorité de l’Etat, dans les zones où elle a pu être mise en difficulté par les actions du groupe armé.

A travers cette opération, le gouvernement et la Minusca entendent passer à une action beaucoup plus offensive pour démanteler toutes les bases des 3R.

Le Centrafricain lambda attend de voir de ses propres yeux, l’aboutissement de cette opération annoncée par la Minusca.

Et pourquoi ne pas lancer cette même opération contre le mercenaire nigérien du mouvement UPC, Ali Darassa qui continue, lui-aussi, de défier l’autorité de l’Etat, à travers des attaques contre les FACA, la population, et sa politique expansionniste ?

Car, cette opération vient au moment où le pays se prépare à aller aux élections groupées fin décembre 2020, dont le processus se poursuit avec l’enrôlement des électeurs prévu ce 22 juin.

La question de la sécurité demeure une priorité de la population et des autorités du pays afin de permettre la tenue des échéances électorales. Mais il est indispensable de rétablir la paix et la stabilité en RCA. C’est du moins, ce que demande le Centrafricain à son gouvernement.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments