A quel jeu se prête la France en RCA ?

0
700
Centrafrique-Touadera-Ndjoni-Sango
Le président centrafricain Faustin Archange Touadera, le ministre français des affaires étrangères Jean Yves Le Drian, et l'ancien ambassadeur de France à Bangui, Eric Gerard pour illustration

Par Mamadou NGAÏNAM

Bangui 2 juillet 2020–(Ndjoni Sango): Notre ancienne métropole la France qui a connu le privilège de coloniser ce pays mis en jachère et à la merci des vautours, est devenu un Etat considéré comme un département d’outre-mer selon les termes administratifs de l’Etat français sous le régime du Généra De Gaule.

Aujourd’hui, il n’est plus question d’un département d’outre-mer du moment où le Président David Dacko a décrété l’indépendance de cet Oubangui charie devenu la République Centrafricaine.

Cela dit, la RCA est devenue un Etat indépendant qui a accédé à la souveraineté Internationale. Or, il s’avère que notre ancienne métropole n’a pas aidé la RCA dans l’œuvre de son développement comme l’a fait la Belgique en RCA.

Aujourd’hui, la fameuse France tente de revenir en force en RCA par ce qu’elle a su que la Russie est entrain de s’imposer dans ce pays. Nous ne pouvons pas ignorer l’apport de la Russie en RCA lorsque le Président et l’ex-Empereur Jean Bédel Bokassa était encore au pouvoir.

Et après, les cousins français ont trompé J.B Bokassa pour l’entrainer sur un terrain glissant le mettant en conflit avec les élèves, étudiants et parents d’élèves.

Après celui-ci, Dacko est venu pour soit sauver le pays peu de temps après, sous pression de la France, Dacko a remis le pouvoir au général André Kolingba. Après douze ans de pouvoir, ces mêmes français ont crée une atmosphère de reprise de la démocratie dans les Etats Africains.et Kolingba a déposé les armes pour céder le pouvoir à Ange Félix Patassé.

Encore et encore, ces mêmes français ont donné l’occasion à François Bozizé ancien Chef d’Etat major des FACA, de prendre le pouvoir après une rébellion de deux ans. Le général Bozizé dans son élan pour la reconstruction du pays s’est buté à un coup de force majeur à cause de la cimenterie de Nzila et du pétrole de Bouroumata à Birao.

C’est ainsi que les français mécontents de cette lancée du président Bozizé, ont fomenté le coup de force avec la création de la rébellion SELEKA.

Ainsi donc, Bozizé est parti et allait des mig-mag pour que nous arrivions à un régime transitionnel d’où Catherine Samba-Panza fut la Présidente.

Avec toutes les souffrances que notre pays a connues, il est encore question de renouer avec la démocratie à travers charte constitutionnelle qui a abouti au retour à l’ordre constitutionnel.

Ainsi, le Professeur Faustin Archange Touadéra est arrivé au pouvoir pour qu’il y est une alternance au vue du changement politique et de comportement dans la gestion de l’Etat. Malheureusement, l’on se rendra compte que les français et toujours la France n’a pas donné l’occasion à l’actuel Président de bien gérer le pays. Et pour cause ?

La France après avoir imposer l’embargo sur la RCA, est de l’autre côté l’amie de ces groupes armés en leur livrant des armes et munitions de guerre. Cependant, nos forces armées sont dépourvues des matériels d’armes pouvant sécuriser notre pays.

Mais encore, il faut noter que 500 légionnaires Français ont foulé le sol Centrafricain de manière illégale. Ces mercenaires Français ont occupé le territoire national à partir de Bouar par ce qu’ils entendent prendre des dispositions illégales pour kidnapper le Président Faustin Archange Touadéra lorsqu’il aura gagné les élections de 2020 ou nous ne pouvons accepter que notre pays ne puisse retomber dans chaos après sept ans de crise militaro-politique.

Il est temps que nous puissions nous consolider pour reconstruire notre chère et beau pays car il y va de l’intérêt national. Sauf que les Centrafricains sont assez dupes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires