RCA: l’implication des autorités locales dans le processus électoral

0
462
Centrafrique-élection-Ndjoni-Sango
les agents de l'Autorité Nationale des Elections de 2015-2016 en Centrafrique

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui 17 juillet 2020—(Ndjoni Sango) : L’Autorité Nationale des Elections (ANE), a déjà lancé les opérations de l’enrôlement sur la liste électorale depuis la date du 30 juin 2020. Ce retard d’ordre technique est dû à la suite de la configuration des 4000 tablettes numériques qui sont  les outils de travail pour la bonne marche des scrutins qui auront lieu le 27 décembre 2020.

L’enregistrement sur cette liste et le choix des candidats aux élections présidentielle et législative à travers le vote  sont le devoir de chaque citoyen sans distinction aucune. Pour que chaque fille et fils du pays puissent  se prononcer, il va falloir participer aux élections nationales.

Depuis l’annonce faite par la présidente de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Marie Madeleine KOUET HOORNAERT, peu de gens s’intéressent à s’enregistrer sur cette liste électorale pour multiples raisons individuelles.

Voter est une affaire de tous, c’est pourquoi toutes les autorités politiques et autres organisations  doivent être impliquées à fond pour sensibiliser la population de chaque localité à aller massivement s’enrôler. C’est le cas du Chef de quartier de la commune Bimbo 3, cité de la Paix, Laurent BANTA, qui a mobilisé sa population à faire preuve de citoyenneté et du patriotisme.

La motivation et la bonne volonté des électeurs à s’enregistrer massivement sur cette liste, conduira la RCA vers une élection transparente, apaisée et démocratique. Les garants et facilitateurs de Paix doivent aussi s’investir pour la réalisation de ce scrutin.

L’une des difficultés observées est que dans certaine localité, les électeurs ne savent pas encore où s’inscrire si bien qu’ils se soient désintéressés. Cela est dû au manque de communication dont l’organe en charge d’organisation des élections doit veiller.

Il comblera ce vide et évitera tout malentendu ou retard qui pèse sur la date prévue pour les scrutins. Cela  pourrait occasionner un vide constitutionnel qui traînera le pays vers une période de transition.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires