RCA: plainte des agents recenseurs contre l’ANE

0
263
Centrafrique-ANE-Ndjoni-Sango
Les cadres de l'autorité nationale des élections lors de la délibération des résultats des élections de 2015-2016 en RCA@photo Erick Ngaba

Par Samson YANGONGO

Bangui 30 juillet 2020— (Ndjoni Sango): L’Autorité Nationale des Elections (ANE) avait recruté 4000 jeunes agents tablettes, visant à aider la population à s’enrôler sur la liste électorale. Ces agents, dans l’exercice de leur travail, se confrontent à d’énormes difficultés et pointent du doigt l’institution nationale d’être la cause de ces dérives.

Depuis plus de 3 semaines, d’après certains agents recenseurs, l’ANE n’a pas respecté son accord visant à leur fournir  des gains prévus hebdomadairement.

Dans les jours à venir si cette institution ne respecte pas le protocole d’accord lié entre elle et ses agents recenseurs, tout risque de capoter. D’après l’observateur du 1er arrondissement, tout est basé sur la compétence de l’ANE.

« Nous avons d’énormes difficultés qui sont causées par un manque de financement (prime et argent de transport), un manque d’assistance en terme de suivi », a-t-il évoqué.

L’ANE n’a même pas pris son temps pour véhiculer les informations auprès de la population. Du coup, la majorité de la population ne  s’intéresse pratiquement pas au recensement. L’institution n’a pas encore atteint l’effectif prévu pour les prochaines échéances électorales et que le quorum n’est pas atteint, et ça risque de bouleverser le calendrier  électoral, s’indigne à son tour le président du 1er arrondissement du centre de l’école maternelle citée Christophe.

« Nous avons rencontré plusieurs difficultés, du genre que la communication n’a pas été bien faite à travers la population. Nous avons eu à enregistrer moyennement peu de jeunes gens ainsi que des personnes âgées, et le pire est que les jeunes filles y compris les femmes ne s’y intéressent pas ». a-t-il conclu.

A ces plaintes, s’ajoute celle de certains agents recenseurs déployés à l’intérieur du pays qui  se trouvent encore dans la capitale. Car, selon l’ANE, il se pose un problème de carburant (Gas-oil) pour leur déplacement.

Irons-nous réellement aux élections ? L’ANE sera-t-elle capable de respecter le calendrier électoral ? Vu qu’en plus de ces manquements, le délai précis de fin des enrôlements vient d’être prolongé jusqu’au 3 août prochain.

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments