RCA: l’assassinat d’un conducteur de mototaxi lors d’un braquage à Bangui interpelle

0
411
Centrafrique-Taximoto-Ndjoni-Sango
les taxi-motos saisis au centre-ville de Bangui @photo Erick Ngaba

Par Prince Wilfried NZAPAOKO

Bangui  14 septembre 2020— (Ndjoni Sango) : Un jeune conducteur de mototaxi âgé de 19 ans, qui habite le quartier Yangato a  trouvé la mort dans la nuit de mercredi 09 septembre à Cattin à Bangui aux environs de 19h. Il rentrait garer la moto chez le propriétaire qui habite le quartier Fatima dans le 6ème arrondissement.

L’acte s’est produit sur l’axe Cattin en allant vers le Foyer de la Charité où se trouve un poste de gendarmerie qui a pour mission d’assurer la sécurité des personnes et leurs biens.La victime a reçu une balle au niveau de sa poitrine. Il aura succombé sur le champ suite à une hémorragie interne.

Les habitants de ladite localité sont sortis après le coup de feu des braqueurs pour le secourir. Mais, hélas, c’était trop tard. Les braqueurs se sont  enfuit derrière une buvette.

Quelques jeunes du quartier qui ont couru alerter les gendarmes qui sont basés au Foyer de la Charité, lesquels gendarmes ont refusé de répondre assez vite à la demande impérieuse. Parce que, diront-ils, ils n’ont pas reçu l’ordre d’intervenir. Cela a rendu la population mécontente et entraîner la barricade des routes malgré cette pluie du 10 septembre 2020.

Quelques conducteurs de mototaxi ont transporté le corps de leur camarade vers le quartier Fatima prévenir ses proches qu’ils croyaient y habiter.Marcel BELLOT, un habitant de Cattin mécontent de la mort précipitée de ce jeune homme, nous donne son avis :

« C’est la 3ème fois dans ce même mois que 3 conducteurs de mototaxi trouvent la mort suite à des braquages organisés.  Je sollicite le ministre de la Sécurité publique de renforcer la sécurité dans notre zone avec des hommes près à arrêter les bandits de grand chemin. Ainsi seront-ils traduits devant la justice pour qu’ils puissent répondre de leurs actes », s’est-il plaint.

D’après quelques témoins, les malfrats ont pris la fuite et quelques conducteurs de mototaxi qui sont arrivés sur la scène du crime les ont poursuivis après le refus des gendarmes.  Sauf que ces bandits ont échappé à leur contrôle au niveau du quartier Yassimandji.

Le ministère de la défense doit impérativement veiller à ce que les plaintes de la population de cette localité soient prises en compte et agir en déployant des forces de sécurité intérieure pour le maintien de la paix. Ainsi la sécurité réelle fera vivre les habitants et leurs biens.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires