RCA: Affaire carte d’identité, Talitha Koum remonte les bretelles à l’opposition et à la société civile

0
841
Centrafrique-talitha-koum-Ndjoni-Sango
Blaise DIdacien Kossimatchi, Coordonnateur de Talitha Koum Centrafrique @photo Erick Ngaba

Bangui 16 octobre 2020— (Ndjoni Sango) : C’est dans une déclaration, ci-dessous, faite ce vendredi 16 octobre courant, que le mouvement Talitha Koum coordonné par Blaise Didacien KOSSIMATCHI, remonte les bretelles à l’opposition centrafricaine et à la société civile sur la question du prix de la carte nationale d’identité qui défraie la chronique à Bangui. ci-dessous, l’intégralité de la déclaration :

DECLARATION DE TALITHA KOUM CENTRAFRIQUE RELATIVE AUX MANIPULATIONS DE L’OPPOSITION ET DE LA SOCIETE CIVILE SUR LA QUESTION DES CARTES NATIONALES

D’IDENTITE ET DE SOUTIEN AU GOUVERNEMENT POUR LES EFFORTS

DE RENFORCEMENT OPERATIONNEL DES FACA

Centrafricaines, Centrafricains, très chers compatriotes,

Au moment où le Gouvernement sous la haute impulsion du Président de la République le Professeur Faustin Archange TOUADERA s’attèle à la tâche ardue de la reconstruction nationale et de l’unification d’un peuple déchiré par la haine et la soif effrénée du pouvoir de ses propres fils, nous constatons avec amertume et avec une grande déception que certains de nos compatriotes ont décidé contre vents et marées de ramer à contre-courant de la volonté populaire pour saper les efforts consentis et maintenir la République Centrafricaine dans un chaos indescriptible pour la satisfaction de leurs seuls intérêts égoïstes et mesquins.

Le cas patent est celui de l’honorable VAKAT et AGOU (auteur du détournement des fonds japonais de KAJIMA) qui, instrumentalisé par une opposition qui n’est plus que l’ombre d’elle-même, s’agitent depuis un certain temps en essayant d’embobiner l’opinion qu’ils peinent à mobiliser et convaincre sur la question des cartes d’identité nationale.

Sur le plan strictement juridique, VAKAT a saisi le tribunal administratif d’un recours qui demande au juge d’astreindre la Société Al MADINA à respecter les prescriptions légales en ce qui concerne le tarif desdites cartes qui sont de 4500 FCFA. Une décision de justice a été rendu à ce niveau contre laquelle la Société Al MADINA a interjeté appel. C’est dire que la procédure suit encore son cour puisqu’une décision définitive n’a pas encore été rendue. Dès lors et dans le respect de l’Etat de Droit et de l’indépendance qui caractérise la justice centrafricaine sous l’égide du Premier des Juges le Président Faustin Archange TOUADERA, la partie adverse à savoir VAKAT et autres n’ont qu’à prendre leur mal en patience et attendre que le juge saisi en appel se prononce.

Il est donc curieux de voir toute cette agitation orchestrée par un Député de la nation qui cherche visiblement à emballer l’opinion pour une cause qu’il sait perdue d’avance au lieu de s’occuper de sa circonscription et ses électeurs auxquels il a tourné le dos.

Cette stratégie est initiée par les acteurs du CODE 2020 en l’occurrence DOLOGUELE Alias Tabaski 10%, TIANGAYE (point focal de l’ex seleka à Bangui), NGUENDET, initiateur de la marche de soutien aux génocidaires de la seleka et BOZIZE qui a abandonné son peuple pour partir en cavale devant l’assaut de la seleka, et qui aujourd’hui veut encore solliciter la confiance de ce même peuple sans oublier leurs suppots et marionnettes de la pseudo société civile BENINGA et LAKOSSO aujourd’hui vomis par leurs bases. MECKASSOUA bras financier et maitre à penser des groupes armés reste l’architecte bien connu de toute cette artifice.

L’objectif visé est de mettre en branle un schéma de pourrissement de l’environnement préélectoral pour perturber le bon déroulement du processus électoral et empêcher la tenue des élections dans le délai imparti.

Cette démarche va d’ailleurs à contrevent de la volonté populaire qui salue la diligence avec laquelle les cartes d’identité nationale sont désormais délivrées aux centrafricains pour une durée de validité de 10 ans contrairement à la situation antérieure.

Nous en appelons à la vigilance accrue des populations pour ne pas céder à cette énième tentative de manipulation tout en gardant son calme, les agitateurs identifiés et connus qui cachent un autre agenda derrière cette affaire des cartes nationales d’identité auront le moment venu à répondre de leurs faits et gestes devant le peuple centrafricain qui les observe.

C’est ici l’occasion de saluer l’engagement du Président Faustin Archange TOUADERA pour la restauration de la paix et la sécurité en Centrafrique, engagement soldé par le renforcement opérationnel des FACA par nos alliés RUSSES grâce à la coopération agissante qui a permis la dotation de nos forces armées en matériels et équipements de pointe.

Nul n’est au-dessus de la loi et la Loi frappera les instigateurs des troubles à l’ordre public dans toute sa rigueur.

Comme disent les latins « QUI BENE AMAT BENE CASTIGAT » autrement-dit « QUI AIME BIEN CHATIE BIEN », à bon entendeur….

Fait à Bangui, le 16 Octobre 2020

Le Coordonnateur de Talitha Koum Centrafrique,

Membre du Réseau International de Talitha Koum

Basé à Rome en Italie

Blaise Didacien KOSSIMATCHI

2.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments