RCA : journée mondiale du refus de la misère, l’ATD Quart Monde préoccupé par le vécu quotidien des personnes démunies

0
238
Centrafrique-ATD-Quart-Monde-ndjoni-sango
Echange initié par le mouvement ATD Quart Monde sur le vécu quotidien des personnes démunies @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 17 octobre 2020—(Ndjoni Sango) : Dans le cadre de la journée mondiale du refus de la misère, célébrée le 17 octobre de chaque année, le Mouvement international ATD Quart Monde a échangé avec la délégation de la municipalité de la ville de Bangui sur le vécu quotidien des personnes démunies. La rencontre a eu lieu le jeudi 15 octobre à l’Hôtel de ville de Bangui.

La date du 17 octobre est déclarée par l’Organisation des Nations-Unies, journée mondiale du refus de la misère. Le thème choisi pour cette année est « Agir ensemble pour gagner la justice sociale et environnementale ».

En Centrafrique, de nombreuses personnes démunies souffrent chaque jour à cause de l’injustice par faute de moyens et d’autres sont rejetées par la société alors que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dans son article 1er stipule que tous les hommes sont nés libres et égaux. De 1992, date de la déclaration de cette journée jusqu’aujourd’hui, quelle est la condition de vie de ces personnes en situation difficile ?

Lorsqu’on fait le tour de la République Centrafricaine, on se rend compte que plusieurs personnes en situation de misère vivent le calvaire au quotidien mais se débrouillent mieux comme elles peuvent comme l’expliquent certains :

« Nous constatons que l’accès à la justice n’est pas équilibrée dans notre communauté, parce que les familles misérables ne se sentent pas toujours respectées devant la loi. Un procès peut être reporté maintes », affirment-ils.

Pour Igor, un jeune débrouillard, donner un coup de main à un prochain peut sauver une famille : « J’ai un ami qui a la vie difficile. Je fais tout pour lui et pour d’autres qui souffrent. Si un ami qui vit dans des conditions difficiles, je vais l’aider pour lui sortir de sa situation tout en lui cherchant un petit travail pour qu’il puisse avancer », a-t-il suggéré.

A en croire Emile Gros-Raymond Nakombo, président de la délégation spéciale de la ville de Bangui, ces catégories de personnes méritent une attention particulière :

« S’il y a l’Homme, il y a la vie. Et la vie finit par la mort. Mais quant il y a la vie, il y a la différence entre les hommes, et si ces différences ne nous nuisent pas, elles nous enrichissent. Et ici, c’est le temps d’en parler. Vous voyez tout ce monde qui souffre, nous avons suivi leurs cris de cœur. Malgré leur souffrance, ils portent la vie, l’expérience et l’espoir en eux. A cela, la municipalité que je préside s’engage avec eux tous pour faire en sorte que leurs voix  soient portées plus loin au-delà de nos frontières pour que ce mouvement puisse être connu de tous les centrafricains », a-t-il promis.

Rappelons que le Monde ATD Quart Monde est né en 1987 par l’initiative du Père Joseph Wresinski  et a officiellement été reconnu en 1992 par l’ONU afin d’encourager les personnes en situation difficile de refuser la misère.

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments