RCA: le roman « Mamou s’éteint comme une bougie » du journaliste Rolf Domia Leu est désormais officiel

0
168
Stève-rolf-domia-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Le journaliste écrivain Stève Rolf Domia Leu avec son bouquin Mamou s'éteint comme une bougie @crédit photo Marly Pala

Par Marly Pala

Bangui 16 novembre 2020—(Ndjoni Sango). Le roman intitulé « Mamou s’éteint comme une bougie », écrit par le jeune journaliste-écrivain, Steve Rolf Domia Leu Bohoula, retraçant une partie de l’histoire sombre de la République centrafricaine des années 2013, sort officiellement aux Editions Oubangui, après quelques années d’assemblage des moyens et de réflexions. La cérémonie de la sortie s’est tenue, le samedi 14 novembre dans l’auditorium de l’Alliance Française de Bangui, en présence de nombreux jeunes écrivains centrafricains et d’ailleurs.

La République centrafricaine se hisse peu à peu sur la scène mondiale en ce qui concerne la littérature. Aujourd’hui, malgré le manque de volonté politique et financier dans le domaine artistique et littéraire du pays, certains vaillants fils centrafricains relèvent toujours la tête du lot à l’exemple du roman de 156 pages, intitulé « Mamou s’éteint comme une bougie », écrit par Steve Rolf Domia Leu Bohoula et édité par les Editions Oubangui, qui retrace une partie de l’histoire sombre des conflits militaro-politiques de 2013 en Centrafrique auxquels plusieurs humains ont perdu la vie.

Un rêve qui se réalise aujourd’hui à travers la sortie de ce livre, a soupiré Steve Rolf Domia Leu Bohoula, journaliste-écrivain et auteur dudit roman :

« Vous savez lorsque j’étais encore enfant, mon ambition était de devenir un journaliste-écrivain. Et aujourd’hui, ce rêve s’est réalisé avec la sortie officielle du livre Mamou s’éteint comme une bougie. C’est vraiment un sentiment de joie pour moi en ce jour historique. Ce livre de 156 pages, relate l’histoire de Mamou qui était une amie de lycée avec qui je passais des moments importants.  Mais, qui, malheureusement était décédée pendant les évènements de 2013. Et aujourd’hui, j’ai décidé d’honorer sa mémoire à travers cet ouvrage qui relate les tristes réalités de la RCA en commençant par le KM5, secteur où l’autorité de l’Etat n’y existe pas vraiment, afin d’inciter les gens à prendre conscience des crises qui ont secoué le pays, qu’il est temps d’arrêter l’hémorragie et d’instaurer la paix. Car s’il y avait la paix, Mamou ne serait pas morte », a conseillé l’auteur.

Il a par ailleurs appelé les jeunes centrafricains à une prise de conscience et à matérialiser leurs projets et ambitions afin de mettre un coup de projecteur sur les œuvres artistiques et littéraires centrafricaines aux yeux du monde. s

Il faut signaler que cet ouvrage édité par les Editions Oubangui relate aussi les méfaits de la prostitution qui devient monnaie courante dans les rues et endroits stratégiques du pays, malgré le taux élevé de la maladie du VIH/SIDA. Mais il rend aussi hommage aux artistes chanteurs engagés, particulièrement à Vey-Zo qui était décédé brutalement.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments