RCA: où en sommes-nous avec la libération du soldat FACA capturé par les 3R ?

0
290
FACA-otage-3R-ndjoni-sango-CENTRAFRIQUE
Sidiki Abbas du mouvement 3R

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 16 novembre 2020—(Ndjoni Sango) : « Mort ou vivant », tel est la question posée par plusieurs citoyens centrafricains sur la situation de ce jeune soldat FACA capturé par les éléments rebelles des 3R de Abass SIDIKI, lors d’une embuscade tendue le  9 septembre dernier à quelques kilomètre de Bocaranga, dans la préfecture de l’Ouham-Pendé au Nord-ouest de la République centrafricaine. Pourquoi n’est-t-il pas encore libéré par ses ravisseurs ?

Sur les trois otages retenus par les rebelles du Retour, Réclamation et Réhabilitation (3R), deux ont été libérés au mois d’octobre 2020 à la suite d’une rencontre à Koui entre le chef rebelle Abass SIDIKI et une délégation du gouvernement et l’Assemblée nationale. Deux mois après cette libération, le caporal-chef des forces armées centrafricaine (FACA), Emmanuel GATIRO, n’est pas encore libéré malgré plusieurs pressions faites par les autorités nationales et internationales.

La promesse de la libération de ce soldat FACA qui a été faite par le leader des 3R est loin d’être une réalité pour la population centrafricaine qui doute à 100% de la situation de vie de ce brave militaire qui obéit seulement à l’ordre de sa hiérarchie pour effectuer la mission dans cette contrée de la RCA contrôlée par cette bande armé.

Aliou SIYO, porte-parole des 3R joint par Ndjoni Sango, n’a pas voulu se prononcer sur cette affaire et conseille à ce qu’on puisse contacter les membres de la délégation qui ont effectué le déplacement à Koui pour échanger le 5 octobre 2020 avec leur leader.

Ce dernier ne s’est pas limité par là, il demande pourquoi le gouvernement n’a pas tenu compte des recommandations exigées par les 3R devant permettre à libération de ce soldat FACA.

Cette question posée par le porte-parole des 3R nous renvoie dans le communiqué officiel de ce mouvement publié le 3 novembre dernier où le leader des 3R Abass SIDIKI relève le refus « catégorique » du gouvernement à obéir à ce qui a été conclu en présence des garants, facilitateurs, ambassadeurs, et des députés sur la libération des civils peulhs  « illégalement arrêtés et séquestrés par le pouvoir de Bangui », toujours selon eux, aucun de leurs exigences n’est pas pris en compte par le gouvernement.

Cependant, pour s’assurer de la condition actuelle de la vie de ce vaillant FACA, nous avons essayé de contacter l’un des responsables des 3R qui était aux discussions avec la délégation à Koui mais hélas, le téléphone du général Bobbo est injoignable.  Même son de cloche du côté du gouvernement, le ministre de la sécurité publique, l’un des membres gouvernementaux à la tête de la mission, Henri WANZET LINGUISSARA est aussi introuvable sur son numéro.

Il est important que les deux parties (gouvernement et 3R) puissent trouver un terrain d’entente ou un CONSENSUS pour que ce compatriote qui ne fait que son devoir, puisse avoir la liberté de retrouver ses parents, amis et connaissances qui jusqu’alors, n’ont pas une information rassurante sur la vie de leur proche qui a été agrippé sans suite.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments