RCA: Mahamat Saïd Abdel Kani du FPRC transféré à la Cour Pénale internationale

0
561
FPRC-CPI-ndjoni-sango-Centrafrique
Mahamat Saïd Abdel Kani du FPRC transféré à la Haye

Par Cyrille YAPENDE

Bangui 25 janvier 2021—(Ndjoni Sango) : Mahamat Saïd Abdel Kani aussi connu comme « Mahamat Said Abdel Kain » du FPRC, a été remis le dimanche 24 janvier 2021 à la Cour Pénale Internationale (CPI) par les autorités de la République centrafricaine en raison d’un mandat d’arrêt de la CPI délivré sous scellés le 7 janvier 2019. Selon la Cour, il est suspecté des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité présumés qui auraient été commis à Bangui en 2013.

L’ancien général du FPRC, domicilié à Bria dans la Haute-Kotto, Mahamat Said Abdel Kani, arrêté par la MINUSCA à Bria le mercredi dernier et remis aux autorités judiciaires centrafricaines, a été aussitôt remis à son tour à la Cour Pénale  Internationale pour des poursuites judiciaires.

Les informations de son transfert à la CPI, ont été rendues officielles par la Cour Pénale Internationale  dans un communiqué de presse daté du 24 janvier 2021. Le juge unique de la Cour dans ce communiqué a trouvé des motifs raisonnables de croire que M. Said, un ressortissant de la République centrafricaine, né le 25 février 1970 à Bria, était un commandant de la Séléka et, à ce titre, il est soupçonné d’être responsable des crimes présumés suivants :s

« Crimes contre l’humanité (emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique, torture, persécution, disparitions forcés et autres actes inhumains), et crimes de guerre (torture et traitement cruels) ».

Le Greffier de la CPI, Peter Lewis, a remercié les autorités de la République centrafricaine et de l’Etat hôte, les Pays-Bas, pour leur coopération lors de l’arrestation et de la remise de M. Said à la Cour.

Même son de cloche chez le Procureur de la CPI, Fatou Bensouda qui salue le transfert du suspect, M. Mahamat Said Abdel Kani : « Je salue le transfert aujourd’hui du suspect M. Mahamat Said Abdel Kani, à la CPI, afin d’être poursuivi pour ses crimes présumés devant la CPI. Je suis reconnaissante à tous ceux qui ont rendu possible cette opération réussie. Comme je l’ai déjà dit, mon bureau poursuivra sans relâche la justice pour les victimes des crimes atroces en République centrafricaine. Aujourd’hui est une autre manifestation de cet engagement. Nous continuerons à déployer tous les efforts possibles pour demander des comptes aux responsables des crimes atroces en RCA, quel que soit le camp dans lequel ils se trouvent », s’est-t-elle réjouie.

Du côté des autorités centrafricaines, le Premier ministre, Firmin Ngrebada sur sa page Facebook, interprète ce transfert comme le « devoir de rendre justice incombe à l’Etat » et que « tout sera fait pour que la justice soit rendue aux nombreuses victimes des crimes commis en République centrafricaine tant par les juridictions nationales que par les juridictions internationales dont l’Etat centrafricain est partie prenante », a indiqué le Chef du gouvernement centrafricain.

Après les arrestations et transferts de deux leaders des anti-balaka à la CPI (Alfred Yekatom Rombhot et Edouard Patrice Ngaissona), c’est désormais le tour de la Séléka de voir l’un de leurs leaders transféré à la Cour Pénale Internationale afin de répondre des faits qui lui sont reprochés.

Aux dernières nouvelles, la CPI a annoncé sur sa page officielle que Mahamat Said Abdel Kani est déjà arrivé au quartier pénitentiaire de la CPI à la Haye à 0h15 du lundi 25 janvier 2021.

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments