La Centrafrique va-t-elle se qualifier pour l’Afro-basket ?

0
692
basketball-ndjoni-sango-centrafrique
Les fauves centrafricains de basketball

Par Marly Pala         

Bangui 18 février 2021—(Ndjoni Sango) : Après deux défaites et une victoire à la phase allée des éliminatoires de l’Afro Basket, les Fauves de Bas-Oubangui sont attendus à Monastir en Tunisie pour les matchs retours en vue de chercher un billet pour la prochaine coupe en cas de deux victoires. A cet effet, la République centrafricaine aura-t-elle une chance pour prendre part au prochain Afro-Basket ?

La République centrafricaine est l’une des grandes nations de Basketball avec au moins deux trophées remportés. Mais après les années 1990 jusqu’aujourd’hui, le pays disparaît des radars concernant la participation à cette compétition.

Quelles en sont alors les raisons principales ?

Plusieurs raisons diverses sont évoquées par certains passionnés de cette discipline, sous l’anonymat : « Jadis, le basketball centrafricain est un sport phare. Car à l’époque, il n’y avait pas de connivence dans les critères de sélection et les joueurs se sentaient à l’aise. Ce qui fait qu’il y avait vraiment d’entente et de cohésion entre les athlètes. Ce qui leur a permis de remporter sans difficultés, plusieurs parties. Mais aujourd’hui, commençant d’abord pour la présélection, c’est tout un tas de problèmes et ceci pour toutes les disciplines confondues. Il faut parfois jouer dans le club d’un tel ou tel président ou faire le jeu d’un tel entraîneur pour avoir une chance ou encore offrir un pot de vin. Le principe de l’homme qu’il faut n’est pas respecté. Ce qui bloque le développement du sport en Centrafrique », ont-ils critiqué.

Aujourd’hui, le basketball centrafricain éprouve d’énormes difficultés qui freinent son développement. Ces problèmes sont dus parfois au manque de volonté politique, de vision, de ressources humaines liées au refus de certains joueurs à intégrer la sélection nationale et aussi un manque d’attention particulière d’acteurs vis-à-vis de cette discipline.

Signalons que seuls trois joueurs locaux ont quitté Bangui, le mercredi 17 février pour la Tunisie. Ils vont rejoindre ceux de la diaspora afin de prendre part à la phase retour prévue du 19 au 21 février prochain.

Une victoire obligatoire s’avère capitale pour une éventuelle évolution des fauves de Bas-Oubangui de basketball pour les prochaines étapes.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments