RCA: NRC brosse une situation humanitaire dramatique

0
396
crise-humanitaire-ndjoni-sango-centrafrique
Les personnes nouvellement déplacées à Liton, 22 KM de Bangui @crédit photo Chanel Igara/NRC

Par Kizer MAÏDOU

Bangui 18 Février 2021—(Ndjoni Sango) : Dans une note de mise à jour sur la situation humanitaire en République centrafricaine,  le Conseil norvégien pour les réfugies a annoncé que près de 210.000 personnes, soit 1,5 millions sont nouvellement déplacées. Cette migration est due à la nouvelle montée du conflit qui s’est déclenchée depuis mi-décembre dans le pays.

Le conflit postélectoral déclenché en mi-décembre a fait doubler le nombre de personnes qui se sont déplacées pour se mettre à l’abri des violences généralisées. Près d’un tiers de la population ont quitté leurs zones en raison de l’insécurité et se sont confrontés à des difficultés alimentaires et le manque d’assistance.

A cela s’ajoute le blocus du corridor Bangui-Douala, principale route qui ravitaille le pays en produit alimentaire et favorise l’acheminement des aides humanitaires.

Le Conseil norvégien pour les refugiés (NRC) déplore cette situation alarmante de la population qui semble trop élevé depuis le pic de la crise de 2013 et 2014 :

« Nous sommes profondément préoccupés par l’augmentation alarmante des déplacements de population en République centrafricaine. Le nombre de personnes déplacées n’a jamais été aussi élevé depuis l’apogée du conflit en 2013/2014. Et si certaines personnes peuvent espérer pouvoir rentrer un jour, nous savons par expérience que beaucoup d’entre elles ne le pourront pas et pourraient se retrouver déplacées pendant des années « , a déclaré David MANAN le Directeur National.

La perturbation du corridor Bangui-Douala d’acheminer les marchandises à destination du pays, a fait augmenter les prix des produits alimentaires d’une part.

Mais d’autre part,  l’insécurité grandissante dans plusieurs régions du pays ne favorise pas l’accès aux humanitaires de faire acheminer de l’aide aux personnes dans le besoin, a ajouté le directeur national qui lance à la fois un appel à toutes les parties en conflit de bien leur permettre l’accès afin d’assister ces personnes en besoin d’assistance humanitaire très nécessaire : «  Nous lançons un appel à toutes les parties en conflit pour qu’elles permettent aux biens et aux fournitures humanitaires nécessaires d’atteindre les personnes dans le besoin« .

Le Directeur national d’ajouter: « Les enfants et les jeunes sont de plus en plus exposés aux recrutements par des acteurs armés pour environ 30 euros, et beaucoup de ces jeunes portent les cicatrices et de ce qu’ils ont vécu toute leur vie. C’est un triste rappel de la manière dont nous, en tant que communauté internationale, n’avons pas réussi à protéger ces jeunes et à leur offrir d’autres opportunités et l’espoir d’un avenir ».

Selon le HCR, 109.000 personnes pour se protéger ont quitté le pays et se trouvent depuis mi-décembre dans les pays voisins. 100.000 restent nouvellement déplacés à l’intérieur du pays, au total plus de 700.000 personnes sont déplacées à l’intérieur et 700.000 vivent comme réfugiés dans les pays limitrophes.

A cet instant, 2,8 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans l’urgence.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments