RCA: le dialogue avec la CPC, l’officier à la retraite Célestin Oualou analyse

0
831
CPC-ndjoni-sango-centrafrique
Les chefs rebelles Abakar Sabone, Mahamat Alkhatim et Sidiki Abbas aux pourparlers de Khartoum rn janvier 2019 @crédit photo Erick Ngaba

Par Leïla MBONGUI

Bangui 20 février 2021—(Ndjoni Sango) : À l’initiative de la Direction de Renseignement angolais, une réunion de la délégation de la CEEAC et des représentants de la CPC a eu lieu au Tchad afin de déterminer les intentions réelles du groupe. Le Sommet de la CEEAC doit se tenir à Luanda le 2 mars, où les dirigeants de la CPC devraient être invités.

Célestin Oualou, l’officier à la retraite, expert militaire, a partagé son opinion sur la question.

Célestin Oualou: « Je condamne cette initiative de la CEEAC et appelle à soutenir les efforts du Gouvernement et de ses alliés dans la lutte contre la CPC. J’appelle aussi les Forces de l’ordre à poursuivre François Bozizé. À mon avis, l’Angola cherche à utiliser la plateforme de CEEAC pour réaliser ses intérêts stratégiques, qui comprennent les groupes armés de la CPC.

L’Angola apporte un soutien politique actif aux bandits de la CPC et les invite officiellement au Sommet de la CEEAC. C’est un genre de reconnaissance internationale dont les militants de la CPC ont tant besoin. Maintenant, la CPC utilisera cet atout dans la lutte de l’information avec le Gouvernement de la RCA. Le Tchad soutient l’Angola, il soutient également les groupes armés de la CPC, et de plus aussi, des mercenaires tchadiens participent aux combats contre le Gouvernement de la RCA.

Les pays de la CEEAC veulent ainsi entraîner le Président Touadéra dans un dialogue avec les bandits de la CPC, qui n’ont ni le soutien de la population de la RCA, ni un statut politique. Pour les Centrafricains, les militants de la CPC sont un groupe de criminels que les autorités centrafricaines sont prêtes à arrêter et à juger.

Les FACA mènent des offensives sur les positions des militants, les forçant à se retirer dans les zones frontalières de la RCA avec le Tchad et le Soudan. Les Centrafricains sont fermement opposés au dialogue avec les criminels de la CPC. J’espère que les politiciens sont assez intelligents pour ne pas s’asseoir à la table des négociations avec les criminels de la CPC».

3.7 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments